AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 


Partagez | 
 

 «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Julie
I'm your best nightmare ...


♪ MESSAGES : 61
♪ AVATAR : Nina Dobrev
♪ COPYRIGHT : Bazzart
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 62



MessageSujet: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   Jeu 25 Aoû - 8:05


JULIE & NICHOLAS



«Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu...»

Je crois bien que cette phrase, cette réplique, restera toujours ma préférée. Un film français. Mais qu'est-ce qui m'avait pris de regarder ça dés que je m'étais levée ? J'aimerais bien qu'on me le dise, tiens ! Un film d'amour. Quelle idée ! Bizarrement, j'avais même réussi à esquisser un sourire et croyez-moi, ça faisait longtemps que mam'zelle Julie avait pas eu la merveilleuse idée de montrer toutes ses dents. Le problème c'est que ce film m'avait foutu un gros coup de cafard. Ok, j'avais un petit ami. Oui il était mignon, drôle et tout ce que vous voulez mais ... "Mais quoi?!" demanderais ma mère. Mais le truc c'est que j'arrivais pas à me dire que mon histoire d'amour ressemblait à ça. Et est-ce que c'était vraiment de l'amour d'ailleurs ? Et là, je suis sûre que vous vous demandez ce que dirais mon père. Ben mon père, il dirait rien parce que l'amour, il a jamais su quoi en penser quand ça concernait sa fille. En revanche, il a toujours dit que je me posais trop de questions sur la vie, son sens etc... Une philosophe sa petite fille chérie, je vous l'assure ! Il n'y avait qu'un seul moyen pour que je trouve un semblant de réponse : la photo. Ouai, je sais que c'est bizarre mais c'est pas vraiment ma faute ... Je photographie et les réponses me tombent du ciel ... Sympa, pas vrai ? Si tout était aussi facile dans la vraie, vie, croyez-moi que tout irait mieux.

Je me levais comme un zombi et montais dans ma chambre m'habiller après avoir pris une douche rapide (rapide pour une fille ça veut dire un bon quart d'heure ... Sans compter l'après-douche bien sûr !). J'enfilais une paire de chaussures, cachais rapidement mon appareil photo dans mon sac au cas où ma mère passerait par là (comprenez qu'elle ne veut SURTOUT plus que je m'adonne à ma passion vu que la dernière fois que je l'ai vraiment fait, c'était le jour de la mort de mon père...) et aurait du coup la magnifique idée de le mettre en bouillie puis d'aller prendre autant de calmants que possible jusqu'à frôler le coma. Vachement cool ma vie, pas vrai ? Et voilà la raison pour laquelle personne - je dis bien personne - n'est jamais entré chez moi à l'exception d'Adrian mais lui, c'était un cas exceptionnel vu depuis combien de temps je le connaissais. Je sortis, fermant doucement la porte derrière moi pour ne pas réveiller le deuxième zombi qui vivait à la maison et m'en allais, marchant rapidement. Honte ? Oui un peu. Ma mère n'était même pas l'ombre de ce qu'elle était. Elle n'avait plus mal en revanche vu la tonne de médocs qu'elle ingurgitait en une seule malheureuse journée. Moi, par contre, je préférais ressentir la douleur. Après tout, tant qu'on avait mal, c'est que l'on était vivant, pas vrai ? Et si j'avais la chance d'être encore vivante, ce n'était pas le cas de mon père et je ne voulais pas l'oublier ...

Je marchais donc à l'aveuglette, l'oeil rivé à mon objectif, tout en prenant cliché sur cliché tout ce qui m'entourait. Tout y passa ! Des habitants aux touristes en passant par les rues et les bâtisses. Je finis alors par me retrouver au parc. Ô miracle ! Un banc ! Je m'assis et sentis une sensation de fraîcheur dans mon dos. Je me retournais discrètement et vérifiais qu'aucun écriteau "peinture fraîche" n'était dans le coin. Parano' ? Juste un peu ... Je connaissais trop bien Nich pour savoir qu'il était tout à fait capable de faire des blagues de ce genre au premier venu, moi y compris. Rassurée, je repris mon arme en main et cliquais un nombre innombrable (ouai, je sais, c'est pas possible de compter un nombre innombrable ...) de fois sur le pitit bouton qui prenait les photos (et oui je suis très mûre pour mon âge). Une fois que mon doigt fut assez marqué par le petit bouton en question, je reposais l'appareil sur mes genoux, penchais ma tête en arrière et fermais les yeux, laissant le soleil caresser doucement mon visage. Et puis il y eut un vacarme assourdissant. Je me relevais et soupirais.

«Dis-moi, ça t'arrive de réveiller les gens gentiment parfois ?»

J'adressais un sourire à mon petit ami et attendis qu'il soit assez près de moi pour me dresser sur mes jambes mises en tailleur sur le banc et l'embrasser rapidement. Combien de fois avais-je eu le droit à ce réveil en fanfares alors que j'aspirais juste à un peu de tranquillité ? A vrai, dire, je ne comptais même plus ... Je rangeais mon attirail dans mon sac et le regardais, ma main en visière pour me protéger du soleil.

«Comment t'as su où j'étais ?»














A. JULIE SENNA







Dernière édition par A. Julie Senna le Dim 4 Sep - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 67
♪ AVATAR : Curt Mega
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 85



MessageSujet: Re: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   Lun 29 Aoû - 10:38

Un samedi après-midi de mars comme un autre, ou il n’y a strictement rien à faire chez sois. Rien ? Si, voyons. Nick était une fois de plus assit devant son ordinateur, légèrement avachit sur son siège monté sur roulettes (des heures et des heures de fun avec ça), piochant allégrement dans un bol dans lequel était des Jelly Belly’s multicolores. Il fixait d’un air plutôt concentré l’écran de son ordi sur lequel défilaient des couleurs à vous faire exploser les yeux dans leur orbite. Mais ce n’était pas ça le pire. Non m’sieur ! Le pire s’était ce qui était due à toutes ses couleurs épileptiques. Oui, techniquement des dessinateurs/designers, tout ça. Non, mais la véritable source du ‘problème’ (ou pas véritable justement, mais peu importe !).

Une femme frappa à la porte, et sans attendre qu’on l’autorise à entrer passa la tête dans l’entrebâillement, demandant à son fils ce qu’il faisait. Elle eut pour simple réponse « MLP » ce qui dut lui suffire puisqu’elle repartie.

Certain ado auraient certainement préféré refermer brusquement leur ordi en hurlant ‘JE REGARDE UN PORNO !’ plutôt que de se faire prendre à regarder « MLP ». Pas Nick, qui assumait tout à fait, tout en sachant que de toute manière sa mère ne savait pas ce qu’était MLP. MLP c’était My Little Poney : Friendsip is magic. Une série revisitée des Petits Poneys étrangement addictive malgré des histoires pourris qui consistaient principalement à aller chez la princesse des poneys et retrouver le voleur de bonbons roses fluo. C’était aussi agressif pour les yeux que pour le cerveau mais bon. C’était le genre de série qui ne faisait pas de nœud au cerveau (au contraire, ça semblait le détériorer) et… non. Non, c’était tout simplement naze mais juste très addictif.

L’épisode terminé (heureusement ils ne duraient pas longtemps), Nick se leva pour attraper un sweat shirt de la Dalton Academy et une de ses gavroches qui trainaient sur son lit et se glissa sous son lit pour attraper le skate-board qu’il avait emprunté à Jeff (il n’était même pas sur qu’il savait que c’était lui qui l’avait mais peu importait). Ne sachant absolument pas quoi faire, il irait rouler un peu dans le parc juste en face, ça lui changerait les idées (trop pleines de petits poneys qui vomissaient des arc-en-ciel et pétaient des paillettes). Nick descendit en trombe les escaliers qui le séparait du rez de chaussé, et donc de la sortie mais passa avant rapidement dans la cuisine pour prendre un fruit (Nick passait une grande partie de sa vie à manger. Certain avait besoin d’oxygène, lui la bouffe lui suffisait juste). Il entendit (et vit) sa mère discuter au téléphone. En fait elle écoutait le téléphone mit en mode haut parleur. Une voix féminine demandait d’un ton tranquille si Mrs Andrews préférait ce faire incinérer ou enterrer. A 45 ans. Nick attrapa le téléphone, rétorquant que conformément aux rites de sa religion, elle voulait être enterrée nue dans une fourmilière pour nourrir ses sœurs insectes. Il raccrocha avant de filer, ne souhaitant pas entendre sa mère lui expliquer qu’il était affreusement mal polis de renvoyer bouler de pauvres gens qui ne faisaient que leur travail.

Une fois dans le parc, Nick n’eut pas à trainer trop longtemps dans le parc avant de reconnaitre une silhouette qui lui était familière. En même temps heureusement qu’elle lui était familière, s’était sa petite amie… qu’il n’avait pas appelée depuis qu’il était rentré de la Dalton. Merde. Nick se précipita à sa rencontre. Mais dans sa hâte de se jeter dans les bras de sa moitié (disons cela comme ça), il ne fit pas attention à une jeune femme qui arrivait face à lui, poussant une poussette. En fait il ne la vit qu’au dernier moment, souhaita l’éviter mais pour ça se jeta plus ou moins sur une jeune femme dont le premier réflexe fut de crier au viol et à l’assassin, et de le frapper. Nick se mit à brailler des excuses tout en tentant d’éviter les coups, et à expliquer qu’il n’avait jamais voulu lui faire quoi que ce soit. Elle finit par le laisser partir. Aller savoir qui allait avoir besoin le plus d’un thérapeute. Prenant cette fois son (oui, disons ‘son’, c’est plus rapide que de dire à chaque fois ‘celui de Jeff’) skate sous le bras et ajustant sa gavroche sur ses cheveux ébouriffés il alla à la rencontre de Julie, assise sur un banc et qu’il avait apparemment réveillée.

- Non, tu sais bien que je ne suis qu’un être bas et cruel qui ne cherche qu’à pourrir le plus possible la vie des autres grâce à des plans subtils mais diaboliques. La tienne y comprit Kissy Face.

Nick lui sourit, tendant légèrement le cou pour l’embrasser en retour. Il resta un bref moment face à elle, à sourire d’une façon qui donnait l’impression qu’il planait un peu. Il l’embrassa (ou lui effleura les lèvres serait plus juste) encore une fois avant de s’assoir à côté d’elle.

-Je sais tout de ce que tu fais. Je passe mon temps à te stalker, comme le creeper que je suis.

Mais après un bref silence plutôt destiné à voir la réaction de sa copine qu’autre chose, Nick reprit d’un air plus sérieux, tout en écartant les bras sur le dossier du banc et en rejetant légèrement la tête en arrière pour observer le ciel (enfin.. plus pour s’occuper que pour regarder le ciel dont il se fichait pas mal).

-En fait je me doutais bien que tu serais là étant donné que tu viens souvent dans ce parc prendre des photos.

Ce qui était plus ou moins un mensonge car Nick n’était pas venu dans l’intention de retrouver sa copine, mais sans intention du tout. Il n’avait qu’à espérer que ça passerait, et qu’elle lui pardonnerait de n’avoir pas donné beaucoup de nouvelle depuis son dernier jour de la semaine à la Dalton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Julie
I'm your best nightmare ...


♪ MESSAGES : 61
♪ AVATAR : Nina Dobrev
♪ COPYRIGHT : Bazzart
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 62



MessageSujet: Re: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   Mar 30 Aoû - 6:18

Et voilà. Encore un réveil tout à fait sympathique grâce à mon cher petit ami. Des fois, je me demandais comment je faisais pour sortir avec un gars aussi maladroit ... Je l'embrassais pour lui dire bonjour et alors qu'il s'asseyait, déclarant qu'il était cruel et qu'il aspirait seulement à gâcher la vie de tous (quelle blague!), je lui demandais comment il savait que j'étais là. Après tout, je n'avais pas eu de nouvelles depuis une bonne semaine. Certes, il était en internat mais ça n'avait jamais empêché Jeff (pour prendre un exemple au pif) de me tenir au courant de tout ce qui lui arrivait... Toujours est-il que je n'avais pas ma réponse et, alors qu'il écartais les bras sur le banc, je l'eus enfin.

«Je sais tout de ce que tu fais. Je passe mon temps à te stalker, comme le creeper que je suis.»

Je le dévisageais. J'étais bouchée ou ce qu'il racontait n'avait-il VRAIMENT aucun sens ? Je baissais la tête, observant mes chaussures pour ne pas croiser son regard. Je me sentais gourde de ne pas comprendre ce qu'il me racontait et je ne voulais pas l'avouer. J'attendis un peu puis jetais un coup d'oeil vers lui. Il regardait les nuages et reprit plus sérieusement :

«En fait je me doutais bien que tu serais là étant donné que tu viens souvent dans ce parc prendre des photos.»

Je souris. Un des seuls trucs que je pouvais lui reprocher, c'était de ne pas comprendre pourquoi faire des photos me tenait tant à coeur. Mais il ne pouvait pas savoir, il avait toujours ses deux parents... Je me mordis la lèvre et pour toute réponse, je posais ma tête sur son épaule. J'étais crevée sans savoir vraiment comment. J'étais quasi-sûre qu'en réalité, il n'avait pas chercher à venir me voir lorsqu'il s'était rendu au parc mais je préférais faire semblant d'y croire. C'était moins compliqué. Je posais ma main sur sa cuisse par pur automatisme et me redressais avant d'enfin répondre :

«Je viens pas "prendre des photos", je viens parce que j'ai BESOIN de prendre des photos. Mais je sais que tu vois pas la différence donc, c'est pas grave ...»

Je me mordis l'intérieur de la joue par pure habitude. A chaque fois que j'y pensais, ça me donnait envie de pleurer et je voulais tout sauf ça maintenant. Du coup, je retirais ma main que je posais sur mon appareil. Réflexe. Mon objectif me protégeait du regard des autres. J'en avais peur, je l'avoue. C'est pathétique, pas vrai ? Surtout quand on parle de Nicholas, mon petit ami. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher ... C'était maladif. Je ne parlais presque plus. Ou du moins pas beaucoup même avec les gens que j'aimais vraiment beaucoup. Comme Nicho par exemple... Ou Jeff. Ou Adrian ou même Keith. Je fermais les yeux, les serrais fort puis les rouvris, tournant la tête vers mon petit ami.

«Désolée. Je voulais pas dire ça. Je ... Ca va toi sinon ? Ta semaine s'est bien passée ?»

Et voilà. C'était tout moi ça. En perpétuelle fuite. Je détestais la confrontation et ça avait toujours fait marrer tous les mécanos de mon père lorsque j'essayais de me fâcher contre l'un d'entre eux. Ils riaient aux éclats et, alors que je partais fâchée, l'un d'eux m'attrapais au vol et tout s'arrangeait. A ce souvenir, un sourire serein s'étala sur mon visage et je replaçais tranquillement ma tête sur l'épaule du brun à mes côtés. Je préférais parler de choses communes. Je détestais penser que je n'étais pas une des choses les plus importantes de sa vie, passant même après son meilleur ami. Tant pis. Je savais m'en contenter. Je l'embrassais sur la joue, attendant sa réponse.












A. JULIE SENNA





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 67
♪ AVATAR : Curt Mega
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 85



MessageSujet: Re: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   Sam 3 Sep - 11:28

Nick releva légèrement la tête quand Julie posa la sienne sur son épaule et lui rendit son sourire (bien qu’il ne lui fût pas adressé), apparemment elle ne lui en voulait pas trop d’avoir essayé d’éviter d’entrer en collision avec une poussette et de l’avoir réveillé plutôt brusquement par erreur (en même temps vu la position dans laquelle elle s’était endormie il valait peut être mieux qu’il l’ait réveillé de suite sinon elle aurait eut courbatures et compagnie, non ?)

Lorsque sa petite amie posa sa main sur sa cuisse, Nick posa sa propre main sur celle de Julie, la caressant du bout des doigts tranquillement. Plusieurs de ses amis à la Dalton, Jeff le premier, avait été étonnés de savoir qu’il sortait avec Julie qui semblait plutôt prude, c’est vrai que pour le moment à part s’embrasser ça n’était jamais allé bien loin, mais Nick restait un minimum sensible à ses petits gestes affectifs. Attendez… il parlait bien de Julie là, pas d’un chat, ou d’un hamster. Est-ce qu’on pouvait sortir avec une fille simplement parce qu’on la trouvait sympa, fragile et mignonne ? Nick fut interrompu dans ses pensées par Julie qui avait reprit la parole. Le visage de Nick resta un bref moment impassible avant qu’il n’arque un sourcil et hausse les épaules, répondant d’une voix plutôt indifférente :


- Te vexe pas, j’ai juste dis que tu prenais des photos ici, c’est ce que tu faisais non ?

Nick sortit son téléphone de sa poche pour y jeter un coup d’œil. Aucun appel manqué, aucun sms non lut. Il le remit à sa place initiale. Il aimait beaucoup Julie, mais ses réactions sur exagérées étaient un peu chiantes. ‘fin, c’était peut être parce qu’elle avait vu son père mourir. Peut être que toutes les filles ayant eut des accidents traumatisants de ce genre avait ce genre de réactions ? Nick n’en savait rien, la seule amie qu’il avait eut ayant perdu son père il l’avait connu avant qu’elle ne perde son père justement. Ils avaient quoi ? Douze ans, un truc du genre. Ouais, le contexte était pas le même, et ladite amie n’avait pas du tout le même caractère que Julie. Nick savait qu’il n’aurait pas du envenimer les choses avec sa remarque, mais quand il pensait quelque chose il avait tendance à le dire. En général ça venait même naturellement. Mais Julie changea de sujet de conversation. Nick haussa les épaules et passa une main sur le dossier du banc, jouant un bref moment avec une mèche des cheveux de Julie après qu’elle l’ait embrassé et posé sa tête sur l’épaule.


-Ouais, ça va. Comme d’habitude en fait.

Il marqua une pause avant de s’exclamer avec un immense sourire cette fois, et s’arrêta de tripoter les cheveux de Julie.


-Ah non ! J’ai fais connaissance avec une fille qui se travestit en garçon pour venir à la Dalton. Elle s’appelle Harper, elle est géniale, on a passé toute une après-midi à délirer tous les deux.

Nick sourit à Julie, ayant complètement oublié le petit mal entendu un peu plus tôt (ou surtout souhaitant l’oublier). En même temps difficile de faire la gueule après avoir parler d’Harper qui était rapidement devenue une bonne amie, même s’ils ne s’étaient pas vu tant que ça. En même temps la jeune fille et lui était sur la même longueur d’onde et arrivait à sortir au moins tout autant de bullshit que lui. La dernière fois que Nick avait rencontré une fille aussi hyperactive et qui arrivait à déconner de la sorte, il avait onze ans. Après apparemment les filles passaient par le stade skyblog et facebook et la plupart devenait incroyablement lourdes. Heureusement pas toutes. Et il devait admettre que si les filles devenaient des demoiselles se sentant obligé de raconter que leur chat trop kikounou était vraiment trop adorable lol allongé sur le clavier de son ordinateur, et que donc elle ne pouvait pas travailler (mdr), les garçons pendant ce temps se pourrissaient les neurones devant des séries débiles et violentes, et des jeux en lignes du même genre. Pauvre humanité ! Ou pauvres ado peut être. Ouais, nan, ce n’était pas le moment pour penser humanitaire, philosophie et compagnie.

Nick passa un bras autour des épaules de Julie et l’attira un peu plus contre lui.


-Et toi ? Ta semaine ? Vous commencez déjà à bosser sur des numéros pour les nationales ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Julie
I'm your best nightmare ...


♪ MESSAGES : 61
♪ AVATAR : Nina Dobrev
♪ COPYRIGHT : Bazzart
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 62



MessageSujet: Re: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   Sam 24 Sep - 3:07

«Ouais, ça va. Comme d’habitude en fait.»

Je le regardais et souris. Il était vraiment mignon dans le genre. Pourtant, ça n'était jamais allé plus loin que des bisous. Pourquoi? Ce n'était pas l'envie qui manquait... Le truc c'est qu'on était jamais vraiment seuls et en plus, lorsque l'occasion se présentait, je me demandais si c'était vraiment bien. Pourquoi avais-je ce blocage? Je n'en avais jamais eu avant... Pas que j'enchaînais les conquêtes puisque la mort de mon père m'avait quand même affecté là-dessus mais les quelques mecs avec qui j'étais sortie ben.... J'avais couché avec certains. Alors pourquoi n'y arrivais-je pas avec Nicho' ? Mais oubliez plutôt ça, c'est pas si intéressant en fait... Il s'arrêta alors de tripoter mes cheveux et continua sans me laisser le temps de réagir :

«Ah non ! J’ai fait connaissance avec une fille qui se travestit en garçon pour venir à la Dalton. Elle s’appelle Harper, elle est géniale, on a passé toute une après-midi à délirer tous les deux.»

Il me serra un peu plus contre lui alors que je restais pensive. Qui était cette fille... Enfin fille c'était beaucoup dire apparemment si ça la faisait marrer de se ramener habillée en garçon pour s'introduire dans la Dalton Academy. Pour y être déjà allée, je savais qu'on avait pas forcément besoin de ça quand on était un peu maline... Mais je ne savais pas ce qui me dérangeais le plus. Qu'il ait l'air si ami avec elle ou qu'elle était la seule chose sympa qui lui soit arrivée ces derniers temps alors que je n'avais même pas eu droit à un coup de fil depuis vendredi...? Je me mordis la lèvre, me concentrant sur la douleur lancinante pour oublier cette question idiote.

«Et toi ? Ta semaine ? Vous commencez déjà à bosser sur des numéros pour les nationales ?»

Je penchais ma tête de l'autre côté, m'écartant donc de lui sans le voir et me pinçais la lèvre, signe que je réfléchissais. Par réflexe, je pris mon appareil photo sur mes genoux pendant que je me mettais en tailleur pour le tripoter. Ca me calmais... La vérité était que nous étions censé ne rien dire sur les numéros que nous préparions et encore moins à ceux faisant parti des Glee Club adverses... Mais Nicholas était mon petit ami... Pourtant, c'est sans presque y penser que j'inventais n'importe quoi en quelques instants.

«En fait, pour l'instant, on se contente de voir la danse et je ferais sûrement rien d'autre... Je sais pas vraiment chanter tu sais.»

Je rigolais doucement. Je me sentais vraiment bête quand j'étais avec lui. Je faisais tout de travers, j'avais l'impression de jouer à être quelqu'un d'autre, je n'aimais pas ça. Pourtant, je savais que si j'étais moi-même avec lui, la Julie qui rait en permanence juste avant de se mettre à pleurer son père et la vie qu'elle a perdu, il aurait fui. Faire croire que j'étais juste triste, un peu sainte nitouche et pas du tout une rigolote quand l'occasion se présente, c'était bien plus simple. Je remis alors ma main sur sa cuisse et le caressais doucement du dos de la main. Je m'approchais de lui et l'embrassais doucement, grimpant sur lui. J'avais besoin d'une distraction et vite ! Je m'ennuyais depuis un moment et, je sais que c'est moche et nul à dire, il était la seule personne capable de me distraire dans les parages... Je pris son visage entre mes mains et l'embrassais encore avant de le regarder, un sourire aux lèvres.

«Et toi? Les Warblers font quoi de leur temps libre?»


Spoiler:
 











A. JULIE SENNA





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: «Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie   

Revenir en haut Aller en bas
 

«Tu crois au coup de foudre ? - Ouais. - Naïve.» ♔ Nicholas & Julie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET IT RIGHT ::  ONLY CHILD :: Sujet-