AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 


Partagez | 
 

 LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♪ MESSAGES : 184
♪ AVATAR : Do it like a D.Criss
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 284



MessageSujet: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Dim 12 Juin - 4:48


    Pour une fois, je suis sûre que je ne vais pas passer une soirée calamiteuse. Deux raisons simples, la première, mes parents, sont loin, très loin, à un congrès de je-ne-sais-quoi, et j'ai envie de dire que je m'en fiche royalement, ensuite, après avoir su ça, la première chose que j'ai cru intéressant de faire a été d'inviter Kurt ce soir. C'est la moindre des choses, vu le temps que je passe fourré chez lui. Et il a dit oui. Et je crois que les seules problèmes qui se poseront ce soir auront ou rapport à ce qu'on mangera, ou a ma sœur, qui elle, reste là. C'est vrai qu'il aurait pu venir n'importe quand sinon, qu'il aurait pu venir en présence de mes parents... Mais ce n'est pas forcément une excellente idée au vu de la bêtise de ces derniers. Enfin, tout ça promets d'être une soirée différente de d'habitude, à tous points de vue. Ou presque...
    Sur la route, je ne lâche pas la main de Kurt. Pas vraiment de raison à ça, juste parce que j'en ai envie. Et pour une fois, je n'appréhende pas que mes parents nous croisent comme ça. Je sais que je peux faire ce qui me plaît et je souris encore plus béatement que d'habitude. Jusqu'à ce qu'on arrive devant la porte. Et que mes oreilles commencent à souffrir. Les murs de la maison vibrent presque, et on entend à merveille la musique de la rue. J'ai peur, très peur. Mais j'identifie de suite l'origine du problème. Le fenêtre ouverte dans notre chambre. Lolita a visiblement encore trouvé drôle de rendre l'essentiel du quartier complétement sourd. Ce qui a tendance à attirer l'oreille, si ce n'est le regard. Et je rend sa main à Kurt, lui faisant signe de me suivre jusqu'à l’intérieur ou je le laisse en plan pour monter quatre à quatre les marches.
    Et d'un coup, le silence. Réparateur. C'est sûrement dû au fait que je vienne de tirer d'un coup sec sur le fil de la chaine. Oui, je tire une tronche pas possible. « Bravo Elenore. » Oui, quand je l’appelle comme ça, c'est que je suis de très mauvaise humeur « Et merci. Grâce à toi, je viens d'avoir la honte de ma vie auprès de Kurt. Vraiment merci. » Vous pouvez penser que j'exagère, que c'est ma sœur, que c'est son rôle d'emmerder le monde... Mais c'est bien plus que ça. Elle sait pertinemment qu'il venait ce soir, et a visiblement décidé de se montrer dédaigneuse. Enfin, objectif numéro un, se calmer, respirer un grand coup. « Lo', s'il te plait, essaye de me comprendre, deux petites minutes... Et arrête avec ma chaine. Les voisins vous nous assassiner.» C'est vrai que j'y suis peut-être allé un peu fort. Elle est mon seul allié ici. Je me calme. Et rebranche la chaine, en sourdine avant de redescendre auprès de Kurt.
    « Excuse-moi, petit problème de surdité à l'étage » Sourire idiot. S'excuser. Faire comme si rien n'était grave alors que mes mains tremblent encore de ce fichu accès d'adrénaline. Sourire. Voilà tout ce qu'il faut faire en moins de temps qu'il n'en faut pour souffler.Et je me laisse tomber sur le canapé du salon, l'air de rien. Lui faisant signe de me rejoindre. Il n'y a maintenant plus qu'à espérer que ce sera le seul problème de la soirée. Et sourire encore, parce qu'il est là, juste parce qu'il est là, et que ce soir sera parfait, pour cette unique raison.
Spoiler:
 









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 34
♪ AVATAR : Hailee Steinfeld
♪ COPYRIGHT : À nos vies de merde, dans ce monde de merde, qui tire à sa fin.
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 51



MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Lun 13 Juin - 5:52


    La musique pourrait faire trembler les murs. Devrait faire trembler les murs. Swing Street, Lima, Ohio est en train de connaitre un tremblement de terre par la voix envoutante de Diana Krall et du 'Boulevard of Broken Dreams'. Du Jazz, du vrai, rien d'autre. Et j'en profite, parce que ce n'est pas tous les jours comme ça. Ou je peux simplement en profiter, les yeux fermés. La liberté pour deux jours et demi, sans parents partis on-ne-sait-trop-ou. Enfin, presque. Car il y a toujours les cours, et que je dois au moins me comporter correctement ce soir. J'ai été prévenue, et je sais que si je fais un pas de travers je me ferais étriper par mon frère adoré. C'est pour ça que contrairement à d'habitude j'ai pris soin d'enlever mes chaussures avant de m'étaler sur le lit de Blaine, en bas, d’où je peux avoir accès à la chaine sans problème. Et plus les sons se font langoureux, plus je frémis. Et même si ces rêves brisés ne m'appartiennent pas, c'est en me laissant envelopper par les notes que je m’aperçois à quelle point cette musique est ma vie. Chaque note, chaque souffle. Tout est parfait, simplement parfait.
    Jusqu'à ce que la porte s'ouvre à la volée. Et que je me relève en sursaut, tout de suite, le problème est identifié. Ce n'est pas uniquement que j'écoute trop fort, c'est surtout que cette fichue fenêtre est restée ouverte. Une chose que j'ai manqué de vérifier. Et j'ai l'air bête là, moi qui avait promis de ne rien dire, rien faire qui puisse mettre Blaine dans l'embarras. J'ai mal commencé. Et j'ai réussi à le foutre en boule. Et encore une fois bravo moi. Je pourrais m'excuser, mais ça n'aurait aucun effet, strictement aucun effet. Il reprend son souffle, et je m’aperçois juste que la chaine est éteinte. Débranchée. Si on continue comme ça, on va finir par la casser en trois. Et j'acquiesce sans vraiment écouter. Tout ce qu'il a dit, il ne fait que me le répéter pour la millième fois. Je suis dans le secret, je ne dirais rien aux parents, et je me comporterais bien ce soir, oui c'est promis. Je ne tenterais pas non plus de tuer ton petit ami...
    Et il redescend, après avoir repris son souffle, et rebranché la chaine. Et je retombe en arrière. En pensant simplement à deux choses. Ce qu'on va manger ce soir, étant donné que si j'approche une cuisine, j'ai des chances de tout faire brûler et que mon frère adoré n'est guère meilleur, et à quoi ressemble le dit petit-ami. Oui quoi, pourquoi ne pourrais-je pas être curieuse un peu ? Alors je descends, sur la pointe des pieds, en prenant bien soin de ne pas faire bouger d'un millimètre le parquet grinçant. Regard à gauche, à droite. Et à la dernière marche, je me ramasse de tout mon long. On aura vu mieux niveau discrétion. Ridiculement trop maladroite. Enfin, ce n'est plus la peine de se cacher, j'avance à découvert, sous je-ne-sais-quel prétexte que je trouverais si on me le demande. L'air poli, mais un peu distant, je commence « Bonjour. » Que faire ? Vraiment, aucune idée. Serrer la main de cet illustre inconnu dont je connais étrangement une tonne de choses ? Alors je reste là, les bras ballants, l'air plus idiot que jamais. « Je suis Lolita, toi c'est Kurt c'est ça ? ». Question rhétorique. Oui, j'ai l'air ridicule. Blaine va m'étriper et on ne retrouvera rien de moi. Et ce type, bien que j'en ai entendu beaucoup de bien, ne m'inspire pas confiance au premier abord. Ce n'est pas lui, mais plutôt la façon qu'à Blaine de le regarder. Comme s'il était tout pour lui. C'est bien mignon, mais ca veut dire qu'il peut aussi lui faire très mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Jeu 16 Juin - 13:59

Mercedes avait passé l’après-midi chez les Hummels à aider Kurt à se préparer pour ce qui semblait être l’évènement de l’année (quoi que l’année de Kurt ayant été particulièrement chargée, il aurait dit « l’évènement du mois», ce qui était presque tout aussi bien). Effectivement Kurt allait passer la soirée chez Blaine, et il fallait que tout soit parfait. Avec l’aide de son amie il avait donc mit un –très très- long moment à trouver une tenue appropriée (se plaignant au passage qu’il n’avait pas assez de vêtements, que certains étaient trop banals/hideux/out/etc), se faire une manucure (en optant pour une couleur de vernie discrète, il ne voulait pas passer pour une de ces adolescentes m’as-tu-vu au risque d’effrayer Blaine, l’excentricité avait ses limites) , des soins pour le visage, et tout un tas d’autres trucs que certains auraient jugés inutiles, mais qui comptaient énormément aux yeux de Kurt. Et au final au dernier moment, juste après que Mercedes ait quitté la maison, il avait changé pour la énième fois de tenue, et mit plus de trois quart d’heure à s’habiller, et tout autant de temps pour se coiffer. Parfait, il fallait qu’il soit parfait. Et pour ça il dût faire patienter Blaine pendant une dizaine de minutes.

Kurt passa donc tout le trajet pour se rendre chez Blaine pendu au bras de se dernier à s’excuser pour son retard, à lui faire remarquer que la couleur de son DKNY jeans se mariait parfaitement avec le rose claire de sa chemise, le gris de son pull, et il enchaîna sur la couleur discrète de son clinique gloss qui mettait en valeur ses lèvres pour ensuite déblatérer sur les vêtements que portait Mercedes, et enchaîner avec une facilité étonnante sur le sac Kenneth Cole qu’il voulait absolument, vu dans le dernier Vogue. Kurt pouvait être un vrai moulin à paroles, il occupa la plus grande partie du volume sonore sur le chemin les menant lui et Blaine chez les Anderson, mais se tût finalement pour écouter un air de jazz provenant sans aucun doute du lieu ou ils se rendaient. Eh bien. Dire que son père lui reprochait souvent d'écouter sa musique trop forte, Kurt devrait penser à l’emmener par ici à l’occasion. Un sourire mi-amusé mi-incrédule se dessina sur les lèvres de Kurt alors qu’il suivit en trottinant son petit copain à l’intérieur. Kurt était déjà venu chez les Anderson, mais il ne s’y était jamais aventuré bien longtemps, et n’avait jamais osé aller plus loin que le palier, principalement à cause des parents de Blaine.

Blaine l’abandonna dans l’entrée pour aller à l’étage et Kurt le suivit un instant des yeux (quoi que dire qu’il le matait se rapprocherait plus de la réalité) pour ensuite observer silencieusement la pièce qui l’entourait. La musique s’éteignit brusquement au grand soulagement de Kurt. Non pas qu’il n’aimait pas l’air qui passait, mais il tenait à son ouï, et n’avait pas l’intention de se casser la voix à parler à Blaine en hurlant pendant toute la soirée. Il alla se planter face à un miroir afin de vérifier que sa coiffure ne s’est pas défaite, que ses cheveux se trouvaient encore tous sur sa tête. Oui, de ce côté-là tout allait bien. Kurt joua machinalement avec les manches de sa chemise –retroussées jusqu’aux coudes- se balançant d’un pied sur l’autre, l’air de la musique qui passait un peu plus tôt dans la tête.

Lorsque Blaine redescendit, Kurt lui offrit un grand sourire. De son côté il était assez chanceux, lorsque Finn écoutait de la musique c’était en général sur son ordinateur, et donc avec son casque. La cohabitation se passait plutôt bien, Kurt n’avait pas trop à se plaindre (surtout depuis qu’ils ne partageaient plus la même chambre).

Il suivit d’un pas guilleret Blaine et s’installa sur le sofa, contre lui, un sourire lui sciant le visage en deux. Kurt attrapa la main de Blaine avant de se pencher légèrement pour l’embrasser. Kurt comptait profiter un peu de cette soirée –et dépasser d’au moins une heure le couvre-feu imposé par son père-, l’intimité chez les Hudson-Hummel ce n’était pas encore tout à fait ça. Mais apparemment ce n’était pas tout à fait ça non plus chez les Anderson. Kurt se redressa brusquement en entendant celle qui semblait être la petite sœur de Blaine chuter dans les escaliers. Il l’observa silencieusement, un sourire gêné et forcé sur le visage, avant de répondre à ses salutations, lâchant la main de Blaine :


    - Bonjour.


On avait déjà vu plus chaleureux et remplis niveau conversation. Kurt jeta un coup d’œil à Blaine, puis revint sur Elenore. Un silence gêné s’installa, mais elle finit par le rompre. Ah oui. L’appeler Lolita et pas Elenore, Blaine avait déjà prévenu Kurt sur ce point. C’était noté. Kurt acquiesça donc d’un petit signe de tête et ajouta un « Oui c’est bien ça. ». Il se pinça la lèvre inférieur et regarda de nouveau Blaine, lui demandant intérieurement de l’aide. Qu’est-ce qu’il était censé faire ? Se montrer plus chaleureux vis-à-vis d’elle ? Il n’avait aucune idée de quoi lui dire.










You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 184
♪ AVATAR : Do it like a D.Criss
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 284



MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Lun 20 Juin - 6:07


    Ne jamais, au grand jamais se montrer trop optimiste. Ou faire confiance à Lolita. Ce sont deux choses que je devrais savoir depuis le temps. Mais non, il faut toujours que je contourne ces certitudes et que j'oublie la nature irrévérencieuse de ma sœur, et celle de la nature à tout faire tourner au cauchemar quand j’espère que ce sera bien. 'Parfait'. J'ai osé pensé que ce pourrait être parfait parce que Kurt est là, et que j'oublie tout ce qu'il y a autour dès qu'il pose ses lèvres sur les miennes. J'oublie tout. Y compris que mon adorable sœur est vraiment trop curieuse pour rester tranquille à l'étage pendant que quelqu'un qu'elle ne connait pas mais dont elle à longuement (trop ?) entendu parler traine dans les parages. Et à Kurt qui m'avait pris la main de la lâcher presque aussitôt quand les escaliers grincent un peu trop fort. Miss Catastrophe a donc décidé d'espionner ce soir. Comme d'habitude, assez peu discrètement. A en juger par le fait qu'elle se soit étalée de tout son long en descendant les escaliers... Je ne me retourne même pas. Même pas étonné. Elle est ridicule. Un truc qu'on a en commun.
    Mon Dieu. C'est vrai qu'en y repensant j'aurais fait la même chose si elle avait ramené quelqu'un ici. Sauf que le quelqu'un en question aurait en prime eut droit à un regard pas très avenant. On ne touche pas à me petite sœur. Personne. Je crois que je suis le seul à avoir l'autorisation de lui hurler après. Même si ça ne m'arrive pas bien souvent. Et elle salue Kurt. L'air de rien. Comme si personne n'avait rien vu. Je ne peux m'empêcher de sourire. Quel tact... Oui, ça aussi c'est de famille. Vive l'ironie. Et je passe mon bras autour de Kurt, mon petit ami, mon Kurt personnel, que je ne partage pas. Je suis vraiment trop protecteur, c'en devient ridicule, même si là, c'est plus pour le rassurer qu'autre chose. Je crois qu'elle est la seule devant qui je ne pourrais jamais m'afficher avec la personne que j'aime vraiment. Et elle le sait, mieux que personne. Et je sais aussi que si ce soir se passe mal, je ne serais pas prêt de recommencer. Et il répond, l'air pas vraiment à l'aise. L'air de ne pas savoir que dire. Et je le comprends totalement. Aucune idée de comment je serais dans sa situation, mais je crois que je ne serais pas vraiment en état de sauter partout.
    Enfin, j'évite le regard assassin à l'encontre de Lo', de façon à, peut-être, éviter que tout ça empire. Mais quand même, il faudrait qu'elle grandisse un peu. Et qu'elle arrête d'espionner les gens. Et moi il faut que je trouve un moyen assez gentil de lui demander de remonter. De nous laisser en pais. Peut-être pas comme ça. Aucune envie de passer pour un frère indigne et méchant aux yeux de Kurt. « Lo... Ça va ? Tu descend jamais de ton perchoir aussi tôt d'habitude. » Façon pas vraiment discrète mais assez polie de la renvoyer là-haut. Mais dite sur un ton un peu trop mielleux. Et un murmure à l'oreille de Kurt, discrètement, autant que faire se peut. « Calm down darlin'. Elle ne va rien te faire... C'est juste une petite sœur pas vraiment discrète et assez énervante sur les bords ». Et ce sourire que je ne peut pas effacer quand il est là, y compris dans les moments les moins appropriés, reste collé sur ma figure. Je suis décidément ridicule.
    Mais une image continue de me chiffonner. Son œil, à ma Lolita. Dont la couleur continue d'évoluer, bien qu'elle le masque au mieux sous le fond de teint. Et qui m'inquiète toujours autant. Sûrement la seule vision qui pourrait pourrir ma vie, aussi longtemps que ce coquard sera en place. Et au milieu de ça ses grands yeux, qui fixent Kurt d'un air pas vraiment confiant. Qu'on ne me demande pas d'analyser ça...









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 34
♪ AVATAR : Hailee Steinfeld
♪ COPYRIGHT : À nos vies de merde, dans ce monde de merde, qui tire à sa fin.
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 51



MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Jeu 4 Aoû - 8:42

    Je ne comprendrais jamais qu'il puisse le regarder comme ca. C'est mon frère bordel, je lui ai jamais donné l'autorisation de tomber amoureux et de m'abandonner si tôt. Saleté. Et j'ai aucune confiance en l'autre, le-dit Kurt avec ses faux-airs (ou pas si faux en fait) de diva contrariée. Il pourrait lui faire du mal, le briser peut-être. Et dire que je croyais être la seule pouvant encore faire ca... Non que je l'aurais fait, bien sûr, mais, voilà, je n'aime pas ne plus avoir ce pouvoir, presque l'unique, être la seule à pouvoir le faire rire, ou lui faire mal. C'est mon frère, propriété privée, tout ca, j'aurais du lui tatouer sur le front il y a bien longtemps. Et il me jette des regards assassins en voulant au moins autant dire que son invitation à remonter, à peine cachée. Enfin, je ne m'en voudrais même pas de pourrir leur soirée je crois, vu la façon adorable qu'à ce type d'être là, et de squatter. A peine poli. Enfin, il doit pas être très à l'aise mais bon. C'est lui qui me vole mon frère après tout. Et la façon qu'à Blaine de lui glisser quelques mots que je ne distingue pas à son oreille me rendrait presque malade. Vite, une excuse, n'importe quoi. Ah, tiens, autant mener sur la table les sujets qui fâchent. « Hmm. J'avais plutôt faim. Et je présume que ce n'est pas une bonne idée de te laisser faire la cuisine Bro'... Enfin, moi non plus, mais bon... Je vais essayer. »
C'est étrange comme d'un coup son expression se décompose. Vraiment. Moi qui ne mange rien d'habitude... Et qui ne comptait pas déroger à la règle ce soir. Bah, je ferais comme d'habitude quand les parents sont là, se vider n'est pas bien difficile les deux doigts dans la gorge, tant que personne ne fait attention.
Je me frotte les yeux, l'air de rien, oubliant un instant que ce n'est pas une bonne idée. Je suis trop en boule pour m'en apercevoir avant d'avoir mal et de ramener ma manche tâchée de fond de teint à ma vue. Merde. Bravo moi-même, tu réussis toujours les conneries. Parfait. Maintenant il n'y a plus qu'à espérer que le fameux Kurt ne posera pas trop de questions. D'après ce qu'on m'a dit de sa curiosité, ca m'étonnerait, mais on peut toujours espérer. Et puis ca lui ferait déjà un point en plus... Un minuscule et unique point s'il ne regarde pas ce foutu coquard de travers, ou avec une pitié feinte ou non dans les yeux. Au secours.
Il faudrait vraiment qu'il soit parfait pour que je lui cède mon frère sans même batailler un peu... Vraiment. Et encore, ce n'est même pas sûr. Même s'il était parfait, je crois que je ne me battrais que plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   Mer 10 Aoû - 23:49

Kurt ne réagit pas lorsqu’il sentit le bras de Blaine autour de ses épaules. Il resta tout aussi silencieux lors des reproches (mal) dissimulées de Blaine envers sa sœur. En fait, il acquiesça simplement d’un petit signe de tête.
(Oui, oui, allez, tu ne descends pas si tôt de ton perchoir d’habitude alors retournes-y vite. Tu nous gênes. )
Bien que Lolita gênait plus ou moins la soirée que Kurt avait imaginé et s’était ressassé tout l’après-midi ----------Mercedes connaissait la version de Kurt sur le bout des doigts elle aussi pour se l’être fait entendre répéter encore et encore-, et actuellement il commençait petit à petit à la détester pour pourrir ce qui ce devait d’être parfait -oui, de « gêner » elle était rapidement passé à « pourri »- mais il fallait avouer qu’il était plutôt rare de voir Blaine perdre ses moyens. En tout cas à la Dalton Academy Blaine était toujours le jeune adolescent aux allures parfaite, et imperturbable (une des nombreuses raisons pour laquelle Kurt était tombé sous son charme, certainement), et en général tout le monde prenait ce qu’il disait pour paroles d’évangiles. Même les plus vieux étudiants des Warblers. Le voir batailler pour se faire obéir par sa sœur… changeait. Oui, ça le changeait un peu.

Kurt sortit brusquement de ses pensées en entendant la voix de Blaine chatouiller son oreille. Sans le vouloir il laissa échapper un petit rire –nerveux en grande partie- tout en remontant son épaule. Avant de se rattraper en rougissant brusquement, et de fournir une explication à Blaine se résumant à un « Désolé, zone sensible. ». Chatouilleux ? Lui ? Nooon. Et bravo, il venait de passer pour le parfait idiot. Le genre de personne (ne pas penser à « petites pouffes » Kurt) à pouffer d’un petit rire débile de dinde pour rien du tout, dès que son copain lui dit un truc –stupide en général- ou la tripote. (Bravo Kurt, bravo. Que va penser Blaine de toi maintenant).
Mais bref. Kurt se doutait bien qu’Elenore ne pourrait pas lui faire grand-chose. Du moins sauf si elle pétait un câble et entrait dans un état de rage incontrôlable. Kurt avait vu une émission un jour là-dessus, sur des personnes tellement en colère –ou un truc du genre- que leur forces se décuplaient. Non, ce n’était pas un film ?
Bah. Au pire Blaine ne laisserait certainement pas sa petite sœur le tuer. Si ce n’était pas par amour, par principe ?

Mais Elenore (non, mince, Lolita) contourna habilement l’invitation de son frère à disparaître et se faire oublier en abordant un sujet qui plut de suite à Kurt. Faire la cuisine. Après la mort de sa mère, Kurt c’était rapidement amélioré dans ce domaine. Burt Hummel n’était pas très doué dans une cuisine, malgré les efforts qu’il fournissait, et de toute manière Kurt adorait faire à manger. Il se leva donc d’un bon pour se planter entre le canapé et Lolita, un grand sourire ravit scotché au visage.

-Laissez moi m’en occuper, après le chant, le relooking et la décoration d’intérieur la cuisine et ma passion ; je pourrais cuisiner gagner le master chef junior sans soucis si je le voulais.

Bon, d’accord, ce n’était pas vrai. La cuisine ne pouvait pas être considérée comme une des lesdites passions qui faisait sortir Kurt de ses gonds dès qu’on en parlait, à la base il avait surtout apprit pour que ses papilles gustatives et son estomac survivent. Et à Master Chef junior il n’aurait pas fait long feu. Mais c’était une autre histoire.
Avec un des sourires les plus hypocrites et faux qu’il soit Kurt pivota pour faire face à la sœur de Blaine. Il joignit ses mains avant de s’exclamer :

-Je vais voir ce qu’il y a dans la cuisine avec Blaine et je te monte le repas quand il sera prêt. Je suis sûr que tu t’am-

Kurt se tut et dévisagea avec un manque évident de gène le joli visage de Lolita. Ce qu’il avait prit de loin pour quelques cernes dus à la fatigue –ou n’importe quoi- était en fait le coquard dont Blaine lui avait brièvement parlé. Ca n’avait pas l’air de si bien guérir que ça. Non pas qu’il s’y connaissait particulièrement en coquard –il n’en avait jamais eut, suppliant toujours les joueurs de l’équipe de foot d’épargner son visage. Kurt se redressa, affichant maintenant une petite moue dans lequel n’importe qui aurait put y déceler du mépris –c’était plus fort que lui. Pourquoi est-ce qu’elle se sentait obligé de faire son intéressante et sa pauvre malheureuse maintenant. Pour rester ici ?
(Non, Kurt, ne dit pas n’importe quoi. La pauvre est plus à blâmer qu’autre chose)
Pour pourrir ce qui aurait du être la soirée de l’année entre lui et Blaine.

-Je te passerais une crème pour ton œil, ce sera plus utile qu’une couche pareille de fond de teint –qui donne un résultat affreux d’ailleurs, tu devrais apprendre à dissimuler tes bleus plus discrètement. Elle est plutôt efficace je l’ai beaucoup utilisée quand j’étais à McKinley High. Je la donnerais à Finn, je ne l’ai pas sur moi en ce moment.

Félicitation Kurt, ton petit copain va te larguer pour être aussi peu engageant et compatissant envers sa petite sœur. Non, en fait Kurt avait sincèrement été touché et horrifié d’apprendre ce qui était arrivé à Lolita, mais là il ne voyait qu’une petite peste, une gamine qui refusait d’écouter son grand frère. En fait elle ressemblait à une de ses adolescentes qui souhaitait que le monde entier tourne autour d’elles. C’était cruel ? Oui. Mais elle n’y mettait pas du sien pour lui montrer le contraire –lui non plus, mais ce n’était pas là le débat.

-En tout cas les garçons de ton lycée manquaient cruellement de courage pour s’en prendre à une fille.

Kurt jeta un coup d’œil à Blaine. C’était plus gentil ça ? Est-ce que ça pouvait être vu comme une tentative –piteuse- de réconciliation ? Il décroisa ses bras et se redressa un peu histoire d’avoir l’air de considérer Elenore comme autre chose qu’un sous-être ne méritait pas qu’il pose les yeux sur elle, parce qu’il l’aurait vraiment hait si à cause de ça Blaine le laissait tomber – il ne voulait même pas y penser.


(premier jet, mais j'éditerais surement, sorry, pas beaucoup de temps là)










You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble   

Revenir en haut Aller en bas
 

LOLITA&KURT&BLAINE ♣ Color my life with the chaos of trouble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET IT RIGHT ::  ONLY CHILD :: Sujet-