AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité





MessageSujet: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 8:59

Aujourd'hui dans le Lycée McKingley, tout ce passait à merveille, Jeff, venait de terminer son entraînement des Cheerios, il était épuisé. En effet ce dernier lui avait paru encore plus difficiles que les précédents, peut-être dut au fait qu'il s'était récemment mis à cauchemarder ces dernières nuits et qu'il n'avait pas ou que très peu dormit depuis plusieurs jours. Pendant cet entraînement sous un soleil de plomb, il faut dire qu'il n'avait pas vraiment brillé. Il s'était d'ailleurs fait réprimander suite à cette baisse de régime que l'on pouvait qualifier d'inhabituelle chez lui. Toujours est-il que ce maudit entraînement était terminé depuis cinq bonnes minutes.

"Je n'en peux plus du tout, je suis à bout en ce moment ... Peut-être qu'une bonne douche me redonnera la frite!"

Il se dirigea alors vers les vestiaires, ouvrit son propre casier puis pris quelques affaires essentielles à son petit confort personnel, il avait pour habitude de ne rien négliger chez lui, l'apparence physique était quelque chose qui lui était cher. Il prit un shampoing puis un gel de douche, une serviette éponge rouge et blanche aux couleurs de son école, puis s'orienta vers les douches. Il alluma l'eau, qui était bien fraîche au vu du temps qu'il faisait dehors. L'eau s'écoulait à présent sur son corps encore transpirant, il poussa sa tête dans l'eau fraîche puis la ressortie pour se frotter les yeux gorgés d'eau.
Il était à présent depuis cinq bonnes minutes sous la douche, fixa autour de lui comme pour voir si quelqu'un l'observait puis se mit à freudonner quelques notes d'une chanson qu'il avait entendue la veille en passant par l'auditorium, elle était restée encrée dans son esprit et n'arrivait pas vraiment à s'en débarrassé, il pensait que pour la faire évacuer, le meilleur moyen serais de la chanter. Il poussa la chansonnette sur " don't stop belivin ". Personne n'était autour de lui, il aimait ça être tranquille et pouvoir se reposer et se détendre sans être observé à tout bout de champ.
Il stoppa la douche tiède, sorti de cette dernière, la serviette autour de la taille, puis retourna vers son casier ou ses affaires étaient rangées soigneusement. Il faut dire qu'il aimait bien que tout soit correctement à sa place, chaque chose devait parfaitement être rangés. Il sortit un boxer, qu'il s'empressa d'enfiler, au cas ou un petit malin eu l'idée de venir le voir à ce moment-là, il retira sa serviette d'autour de sa taille puis remarqua qu'il était encore tout seul. Il enfila un T-shirt, son pantalon, ses chaussettes puis lassa ces baskets.
Ses cheveux étaient encore mouillés, il n'avait pas pris le temps de les sécher, il faut dire qu'il était temps de rentrer à la maison, et qu'il était plus que pressé de se reposer. Il prit son sac, puis en se dirigeant vers la sortie, il remarqua que quelqu'un venait tout juste d'entrer dans le vestiaire, un jeune homme, bien habillé, correctement coiffé. Il ne l'avait pas remarqué, mais il avait tout de même l'air de chercher quelque chose. Il ne l'avait jamais vu avant aujourd'hui.


" Je peux t'aider? "
Revenir en haut Aller en bas


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 9:40

    L’après-midi touchait lentement à sa fin. Kurt avait terminé les cours à la Dalton Academy depuis un peu plus d’une heure maintenant, et il avait reçu un message de son père expliquant que le dîner de ce soir (dîner du vendredi, en famille, à ne manquer sous aucun prétexte, etc) était avancé d’une heure. Kurt était chargé de prévenir Finn qui ne répondait pas à son téléphone (ça n’aurais pas étonné le Warbler que son frère ait oublié d’allumer son portable ou quelque chose dans ce genre là). C’était aussi un bon prétexte pour Kurt de retourner à McKinley. Son ancien lycée lui manquait effroyablement. Il pourrait aussi en profiter pour rentrer avec Harper si jamais elle était toujours là.

    Kurt avait attendu d’être sûr que Karofsky avait quitté le lycée pour pouvoir y entrer. Il n’avait aucune envie de tomber sur le footballer, il craignait que celui-ci mette sa menace à exécution, après tout, Kurt l’avait fait renvoyer plusieurs jours de McKinley (même si au final le conseil du lycée n’avait pas daigné se pencher sur l’affaire).

    L’adolescent, toujours dans son uniforme de son école privée (il n’avait pas prit le temps de passer chez lui se changer) erra un court moment dans les couloirs à la recherche de l’endroit ou aurait put se trouver Finn. Il chercha d’abord dans quelques salles de cours désertes, et finalement se dirigea vers la salle de la chorale. Ce n’était pas l’heure à laquelle Mr Shue y donnait son cours, mais Finn aurait très bien put s’y trouver pour réviser un duo, où il ne savait quoi. Kurt passa sa tête par l’entrebâillement de la salle. Non, il n’y avait personne. Enfin presque. Il y avait seulement Brad qui rangeait ses partitions. Kurt lui adressa un bref signe de la main et un hochement de tête avant de le laisser à ses petites affaires et de retourner aux siennes. Il continua son errance (et retourna presque inconsciemment à son ancien casier), avant de finalement opter pour le terrain de foot et les vestiaires des footballers.

    Kurt hâta le pas, et poussa la porte rouge des vestiaires pour entrer à l’intérieur. Une flopée de souvenirs lui monta à la tête en même temps que l’odeur nauséabonde de pieds et de transpiration le prit à la gorge. Kurt n’était pas resté bien longtemps kicker dans les Titans, mais son entrée dans l’équipe de foot avait mit fin pendant un certain temps aux brimades dont il était victime.

    Kurt avança de deux pas avant de lancer un « Finn ? » retentissant. Finalement il se tut en voyant face à lui un jeune homme –qui sortait d’une douche vu ses cheveux mouillés. Vu sa corpulence Kurt n’aurait pas été étonné de savoir que c’était un footballer. La tête du garçon lui était étrangement familière. Ca n’avait rien d’étonnant après tout, McKinley n’était pas un très grand lycée et il n’aurait pas été étonnant qu’il l’ait croisé lorsqu’il était encore élève là-bas.

    Lorsque le jeune homme lui proposa son aide Kurt acquiesça d’un signe de tête.

    -Oui, je cherche Finn Hudson. Il est dans l’équi―

    Kurt s’arrêta au milieu de sa phrase. Oh, il savait pourquoi ce visage lui était aussi familier. Il plissa un court moment les yeux avant de pointer un doigt vers le garçon qui lui faisait face.

    -Waren ?

    Kurt avait déjà croisé à plusieurs reprises Jeffrey de près, sans pour autant jamais échanger un mot avec lui (à part les habituels « Faggy » et compagnie). Effectivement, celui-ci avait l’habitude de l’arroser de slushi de temps à autres. Et en général Kurt n’avait pas le temps de se taper une petite discussion avec ses agresseurs de granités.
    Le Warbler se redressa de ton son long pour toiser Jeffrey d’un air hautain.











You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 10:03

Le jeune homme se trouvait à présent face à lui et aux vues de ses paroles il cherchait Finn Hudson, ce nom lui disait vaguement quelque chose, mais avant même qu'il n'ait pu répondre quoi que ce soit, il se fit violemment pointer du doigt par un illustre inconnu, il n'arrivait absolument pas à ce rappeler de qui il pouvait s'agir. Il venait de prononcer son nom de famille, étant habitué à être surnommer Jeff, il réfléchit un petit instant dans l'espoir d'un souvenir de ce visage, puis soudain, comme une idée de génie, un éclair frappant le ciel... Cela venait de lui revenir.

" Kurt hummel ..." Dit-t-il d'une voix passant d'un volume sonore fort à un volume bas.


Il le fixa quelques secondes, il portait un uniforme noir et rouge, aux couleurs de la Dalton Academy, il l'observa quelques instants, il cherchait apparemment son " frère " Finn. Cependant, ne faisait pas parti de l'équipe de football il ne lui avait jamais adressé réellement la parole. Il leva les yeux au ciel, puis baissa le doigt de son interlocuteur doucement, sans geste agressif.

" C'était toi que j'arrosais sans cesse de cette mixture collante . . . Étrange, t'es pas le genre de gars sur qui j'aime en balancer généralement ... Humm, tu disais chercher Finn Hudson, désolé mais, je ne le connais pas, je ne lui ai à vrai dire jamais adressé la parole, cependant je sais qu'il ... Non, attend ... Je vais te laisser te débrouiller en fait, j'ai d'autres chats à fouetter"

Il poussa doucement le jeune homme sur le côté, il n'avait pas envie de lui faire de mal, après tout, il ne le connaissait pas vraiment, ça n'aurait pas été logique de sa part, mais en réalité, il avait une tout autre idée, il aimait bien faire quelques plans sournois dans ce genre: laisser en plan les gens en leur ayant donné une moitié de réponse. On aurait dit qu'il avait prévu son coup depuis le début, il avait très bien vu Finn Hudson, il était reparti en compagnie d'une jeune fille dont-il ignorait le prénom. Jeff, se retourna quelques instants en fixant Kurt dans les yeux
.


" Désolé. Pour ce qu'autre fois j'ai pu te faire, je m'en excuse. Et pour être honnête, je ne me rappelle que très peu de toi, je sais que tu as eu des problèmes avec un certain Karofsky, mais sache juste que je n'ai rien à voir avec l'équipe de football, je suis pour ainsi dire une de leurs cibles favorite. "


Oui, en effet, on pourrait croire que de son rang chez les Cheerios, Jeff n'avait jamais de problème, cependant ce n'était pas ainsi qu'à McKingley on fonctionnait. Les raisons ? Ah ! ça, plusieurs fois il avait essayé de semer la zizanie dans les rangs des personnes qu'il n'apréciait pas forcement, il faut dire qu'il aimait beaucoup préparer de mauvais coups. Il voulut sortir les clefs de sa voiture de son sac, cependant lorsqu'il chercha, elles n'y étaient apparemment plus, ses clefs avaient tout simplement décidés de se planquer.


" C'est pas vrai ! Où je les ai mises ?! "
Revenir en haut Aller en bas


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 11:27

    Kurt ne savait pas s’il était censé être vexé que Waren ne se souvienne pas de lui –après tout il avait été la personne la mieux habillée de tout McKinley lorsqu’il y était inscrit (et la personne la plus jetée dans les bennes à ordures aussi). Il se contenta de garder son air supérieur (et outré) sur le visage. Alors quoi ? Il fallait lui faire un dessin ? Kurt Hummel, le Kurt Hummel de McKinley, soit le garçon qui avait une voix tellement aigue et bizarre qu'un bon nombre de petits crétins se croyant malins ne cessait de lui demander s'il avait avalé de l'hélium, la fashionista des New-Directions, le seul gay avoué du lycée, « Lady Face »,… Finalement le visage de son interlocuteur s’éclaira avant qu’il ne prononçe son nom. Eh bien voilà, on y était. Kurt redressa le menton. Lorsqu’il avait quitté McKinley il avait aussi complètement perdue cette manie de se croire supérieur au trois quart des êtres humains de cette planète, cependant face à un footballer (surtout s’il faisait deux fois son poids et sa taille) il ne pouvait pas s’empêcher de retrouver ce tic, qui lui servait d’auto-défense.

    Lorsque Waren le toucha, abaissant son doigt, Kurt suivit la manœuvre des yeux, fusillant du regard la main du sportif. C’était assez étrange ce contact physique sans violence ou agressivité venant de la part d’une personne qui ne semblait pas le porter dans son cœur.

    Le petit monologue de Waren fit doubler de volume les yeux de Kurt. Celui-ci entrouvrit la bouche, interloqué par l’attitude plus que désagréable du jeune homme (la sienne n’avait rien non plus à lui envier, mais au moins Kurt ne sortait pas des énormités). Le Warbler croisa les bras avant de s’exclamer assez sèchement :

    - Oh, vraiment ? Et quel est le genre de personne qui mérite de ce faire asperger par du granité selon tes critères ?

    Bien entendu Kurt n’attendait aucune réponse de la part du garçon, il enchaîna donc, s’écartant lorsque Waren passa près de lui pour rejoindre la porte (non, cette attitude de sportif calme et tranquille n’était décidément pas une habitude pour Kurt).

    - Figure toi que moi aussi j’ai d’autre chats à fouetter, et je n’ai pas le temps de jouer aux devinettes avec un type dont l'âge mentale n'excelle pas celui d'un gosse de sept ans. Je ne sais même pas si j’ai le droit de me balader de la sorte dans l’enceinte du lycée. Donc si tu ne veux pas me le dire, soit, ne me le dis pas, mais ne me fait pas perdre mon temps avec toi.

    Kurt allait prendre la suite du garçon pour sortir (quitte à le doubler avec le port de tête d’une impératrice), mais le jeune homme fit volte face pour le fixer, ce qui eut pour effet de stopper Kurt, qui attendait une réaction de la part de l’élève qu’il avait face à lui. Peut être que Jeffrey allait daigner lui dire où son demi-frère se trouvait.

    Kurt arqua un sourcil à la "réponse" de Waren, mais son expression courroucée s’adoucit très légèrement. Il répondit cependant d’un ton encore froid :

    - Si tu me disais où est Finn tu serais sur la bonne voie pour la rédemption. Et tout le lycée sait que j’ai eu des problèmes avec Karofsky.

    Kurt toisa une fois de plus de haut en bas le garçon qui lui faisait face. S’il n’était pas un footballer, c’était peut être un des membres de l’équipe de hockey ou de baseball. Il ne savait pas et s’en fichait pas mal au fond. Après tout, il n’avait plus grand-chose à voir avec McKinley, maintenant qu’il était à la Dalton. Cependant Kurt espérait que si Waren savait qu’il avait eut des problèmes avec David "Dave" Karofsky, qu’il ne savait pas exactement de quoi il s’agissait. Kurt craignait que Dave mette sa menace à exécution si jamais quiconque se trouvait au courant.

    Pour mettre fin a cette brève conversation avec un individu qu’il ne portait pas dans son cœur Kurt allait continuer sa route pour sortir du vestiaire, mais il s’arrêta à mi-chemin pour se tourner vers Waren lorsque celui-ci éleva la voix. Apparemment il avait perdu quelque chose. Kurt leva les yeux au ciel et jeta un coup d’œil au garçon et autour de lui avant de s’approcher de quelques pas.

    - Qu’est-ce que tu as perdu ?


    Oui, Kurt proposait de façon plus ou moins claire son aide à Waren, alors qu’il n’avait pas le temps ni l’envie de s’attarder dans les vestiaires.











You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 16:47

Le jeune Kurt qui se tenait près de lui n'avait pas l'air de bien savoir ce qui se passait, de plus il semblerait que son petit air hautain qu'il avait pris et que Jeff trouvait fort désagréable, n'allait pas arranger quoi que ce soit. Il n'aimait pas vraiment qu'on le titille et qu'on lui parle de cette manière là, ça avait le don de le mettre hors de lui généralement. Il voulait jouer, Kurt venait de le défier et il n'aimait pas ça, qu'on lui tiennes tête. Il s'abaissa au sol, chercha sous les casiers, puis d'un air de réprimander dit au jeune homme.


" Ecoute Kurt, Je n'ai rien contre toi et honnêtement, tu es bien le dernier de mes soucis, cependant, de un je ne suis pas footballeur, ni un sportif de haut niveau, je préfère que l'on me qualifie comme un bon danseur, faisant partie des Cheerios. "



Il se stoppa dans son élan, se redressa, puis continua à chercher, dans la douche peut-être? Il passa à côté de Kurt en évitant de le frôler que cela soit physiquement, ou d'un simple échange de regard, comme s'il tenais à le faire enrager en l'ignorant. Il s'arrêta, regarda les douches, rien, toujours rien... Ces fichu Clés ne devaient pourtant pas être si loin. Impossible qu'il les ais perdus. Il se retourna continua ses recherches en passant une nouvelle fois devant Kurt.


" De deux, Monsieur la DIVA, il serait judicieux de retirer cet air hautain avec moi, je n'ai pas pour habitude qu'on se croit supérieur à moi quand on en à pas les capacités. Physiques ou morales, tu me suis ? "



Il en avait marre de chercher, il se stoppa, se mis assis sur un des bancs intérieurs aux vestiaires et observa une ultime fois ce dernier, puis fixa Kurt du regard. Ce petit jeu commençait à l'agacer réellement, mais dans un sens c'était un bon moyen de vérifier si il avait toujours cette répartie légendaire en lui qui lui était bien connue.


" Tout le lycée sait que tu as eu des problèmes avec Karofsky, mais tout le monde ne sait pas la vérité qui pourrait faire en sorte que tu gagnes ce petit combat contre lui. Mais ce n'est pas mon problème. Pour le coup j'ai surtout besoin de retrouver mes clés d'urgence. "


Il baissa sa tête, comme pour réfléchir, ferma quelques instants ses yeux comme pour se repasser ce qu'il avait fait dans sa journée, comme pour essayer de se souvenir où il avait bien pu les mettre, il était sûr qu'elles étaient dans le vestiaire puisqu'en y entrant pour son entraînement, il les avait dans le fond de sa poche. Mais après, plus rien. Le trou noir.


" Bref, en tout cas ce que j'ai fait par le passé, je m'en excuse. Et puis, entre nous, je me faisais sluché par ces brutes de l'équipe de foot avant. Je ne sais pas si tu te souviens de la fois ou l'un de leur membre s'est malencontreusement retrouver humilié par ses "amis" car j'avais divulgué un de ses secrets intimes. Oui en fait ici je suis un peu au courant de tout ce qui se passe, avec qui, où, quand, comment... Bref, tu m'aides à chercher ses foutus clés où tu t'en va? "
Revenir en haut Aller en bas


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Lun 23 Mai - 22:49

    Kurt observait Waren s’affairer dans le vestiaire debout, les bras croisés sur sa poitrine. Pour le moment se rouler par terre et ruiner son uniforme de la Dalton Academy n’étaient pas dans ses intentions. Il se contentait donc de le suivre du regard, le menton légèrement relevé, sans perdre son air suffisant et l’écoutant déblater ce qu’il avait à dire en silence. Suivant ce que lui disait Jeffrey les expressions de Kurt changeaient, en réalité on pouvait surtout dire que son visage devenait de plus en plus froid, et il se raidissait au fur et à mesure de la conversation. Kurt se passa la langue sur les lèvres, agacé, avant d’arquer un sourcil :

    - Le cheerleading est vu comme une activité sportive. C’est d’ailleurs plus de la gymnastique rythmique et sportive que de la danse. Ce n’est pas parce que des gens s’agitent sur de la musique de manière ordonnée qu’on appelle ça danser Waren. Pour savoir danser il faut avoir de la grâce. Et quand je te vois je ne peux que noter que tu en es autant pourvu qu’une brosse à dent de sexappeal.

    Kurt arrêta son petit monologue pour étirer sur son visage un sourire mesquin et moqueur, sans quitter Waren des yeux. Bien entendu Kurt exagérait lorsqu’il disait que son interlocuteur était totalement dépourvu de grâce, mais il ne l’aurait admit pour rien au monde, ou encore que les cheerios n'avaient pas de grâce -loin de là. Mais s’il y avait bien une chose qui insupportait Kurt s’était que l'n se croit mieux que lui simplement parce que l'on pouvait taper plus fort (oui, dans sa tête il était toujours supérieur à toutes les personnes qui lui avait jeté des slushies au visage jusque là (et Glee-Club ou non, Puck & cie ne faisaient pas exception à la règle)). L’adolescent était grisé par le fait que Jeffrey ne daigne pas le regarder pendant qu’il lui parler, mais il ne fit aucune remarque à ce sujet. Du moment que Waren lui prêtait attention rien qu’en lui répondant, ça lui allait.


    - Et non, je ne te suis pas. Je ne dois pas avoir les capacités mentales pour ça. Désolé.

    Son « désolé » sonnait plus faux encore que la paire de lèvres de Paris Hilton (ou sa poitrine, ses yeux bleus, bref, ce que vous souhaitez). Kurt eut un petit reniflement hautain mais retenu. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas eut l’occasion de lancer des piques à qui que ce soit. Dans la Dalton Academy les élèves évitaient les problèmes. Quand on n’appréciait pas quelqu’un on s’épargnait la peine de rester dans la même pièce que lui, ou de lui adresser la parole. Bien entendu il y avait toujours des petites têtes brûlées pour jouer aux garçons virils et chercher à montrer que la loi de la Dalton ne les effrayait pas, mais en général ça restait très soft et les limites étaient rarement dépassées.
    Et d’après ce que lui disait Waren, à McKinley, qu’on n’apprécie pas quelqu’un ou qu’on n’en ait rien à faire, on l’arrosait de slushie. L’adolescent avait toujours été persuadé que ceux qui lui offrait des boissons gratuites ne l’aimaient pas, étaient dérangés par son attitude ou ce qu’il était. Jamais il n’aurait crut que des personnes auraient été assez stupide pour le slusher seulement pour suivre le mouvement (oui, la naïveté de Kurt frôlait la bêtise).

    - Je doute que quiconque puisse me dicter la conduite à adopter vis-à-vis de ce qu’il s’est passé avec Karofsky. Surtout pas quelqu’un qui arrose des élèves contre lequel il n’a rien en particulier, mais simplement pour se venger de se faire lui-même slusher par des footballers. Je trouve ça pathétique en fait.

    Kurt était de moins en moins à l’aise avec Jeffrey. Celui-ci venait de lui parler de l’affaire Karofsky, et ensuite qu’il était plus ou moins au courant de tout les secrets de chacun dans ce lycée. Deux étonnantes coïncidences pour Kurt qui devenait légèrement paranoïaque lorsqu’on abordait ce sujet.

    Il allait faire demi-tour et quitter les vestiaires (il ne tenait pas à ce que Waren ne se mette en tête de découvrir ses propres secrets –même si à part celui de Dave il ne lui semblait pas qu’il en ait), quand le garçon lui demanda son aide. Ah oui, c’est vrai que Kurt avait passé son temps à l’écouter debout, les bras croisés et à le toiser d’un air impérieux et dédaigneux plutôt qu’à faire mine de chercher des clés. Il hésita un moment, psychotant quant aux vraies intentions de Jeffrey (qui était déjà populaire lorsqu’il était à McKinley pour être un vrai fouteur de m*rde). Etait-ce un « …où tu t’en vas ? » menaçant signifiant réellement « J’ai des secrets sur toi à donner à Jacob si jamais tu franchis le pas de cette porte » ou alors simplement « Bon dude, qu’est-ce que tu fais ? Tu plantes ta tente ici ou tu va à la recherche de ton frère perdu ? » ? Kurt hésita un court moment, avant de prendre une bouffée d’air, et d’afficher son air altier.

    - Et moi je dois retrouver Finn de toute urgence. Sauf que je n’ai pas le temps de cavaler dans tout le lycée et la cours. Je t’aide à trouver tes clés, tu me dis ou es Finn.

    Ce n’était pas une proposition, mais plutôt un ordre (bien qu’il n’était pas particulièrement en état de faire quelconques requêtes). Pour montrer toute sa bonne volonté à aider Jeffrey à retrouver ses clés Kurt fit volte face pour regarder autour de lui.

    - Ou est-ce que tu les as laissées en dernier Jeffrey?

    C’était la question insupportable quand on avait perdu un objet. Bien entendu il ne devait pas avoir la moindre idée du dernier endroit ou il les avait posé, sinon il ne serait pas en train de les chercher. Mais il était hors de question pour Kurt de s’amuser à se traîner au sol pour des clés (surtout si ce n’était pas les siennes).










You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 


Dernière édition par Kurt Hummel le Mar 24 Mai - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Mar 24 Mai - 6:45

Jeff commençait à en avoir par dessus la tête de ce petit morveux qui tant bien que mal essayait de lui compliquer la vie, il n'aimait pas du tout que l'on se fiche de lui, de ce qu'il disait et trouvait ça d'une impolitesse déconcertante. Certes il avait fait des erreurs dans son passé, cela n'autorisait pas Kurt à lui en coller plein la tête de cette manière là. Il crispa son visage à chaque fois qu'il parlait, sa voix pincharde et son ton arrogant le faisait enrager et lui faisait surtout très mal aux oreilles. Il se releva, fixa Kurt, celui-ci venait de lui proposer une sorte de marcher, enfin vu le ton, on aurait plutôt cru un ordre. Et ça les ordres, Jeff n'aimait pas en recevoir.

Il sortit alors son portable de sa poche, fouilla dans son répertoire, y trouva le numéro qu'il voulait appeler, puis le mis à l'oreille. Au téléphone, une voix de femme décrocha, une voix calme, douce, posée. C'était la voix de sa mère qui s'impatientait que son fils ne rentre pas à la maison. Il répondit alors à sa mère.


" Oui, ne t'inquiète pas, ce soir je ne rentre pas, je dors chez un ami, oui moi aussi je t'aime maman. A demain "


Il avait raccroché, il avait également appuyé sur le mot ami en le prononçant tout en regardant Kurt, ce qui présageait que cet entretien entre les deux jeunes hommes allaient durer un petit moment. Il s'approcha de la porte d'entrée des vestiaire, la seule à vrai dire, il ferma cette dernière, y tourna la clé de celle-ci puis condamna Kurt à rester avec lui dans cet endroit qui sentait le mâle viril transpirant. Il s'approcha prêt de l'oreille de Kurt, puis balança doucement.



" Ce qui va se passer c'est très simple, Jusqu'à ce qu'on ai retrouvé mes clés, personne ne sortira d'ici, je suis très patient et comme tu n'as pas l'air spécialement plein de bonté, que tu n'es pas près à m'aider gratuitement, on va rester ici encore un moment. "


Il prit le sac que portait Kurt, comme pour le débarrasser, mais sans violence, le posa sur un des bancs du vestiaire, puis fouilla à l'intérieur. Il y trouva un superbe portable, ce même portable qu'il s'empressa d'éteindre pour plus de sécurité, puis le mis dans sa propre poche. Il retendit son sac à Kurt, puis alla s'asseoir sur un banc tout en réfléchissant. Il fixa Kurt, puis pensa au fameux slushie qu'il lui avait balancé dans la figure, ça n'avait pas été certes trés sympa, cependant il décida d'en tirer profit en inventant quelque chose.

" Tu veux vraiment savoir? Je te déteste. Je n'aime pas tes manières de diva, tu m'exaspères, tu es tout ce que je renis en moi-même. Mais qu'importe, je t'ai dit que je m'excusais de mon geste. Quant à cette histoire avec l'autre footballeur, ton secret, il n'y a que moi qui le sache et avant que tu ne te dises " je suis mal barré ", sache que je ne dirais jamais rien là-dessus. Cependant tu possèdes là un moyen de pression sur lui et tu ne t'en sers pas, je trouve cela dommage. "

Il leva ses fesses du banc, regarda Kurt, puis continua de chercher, il savait qu'avec un peu de pression sur ce dernier, machinalement il allait l'aider. Jeff était malin, il savait que Kurt n'aimait pas ce genre d'endroit qui sentait aussi fort qu'une poubelle. Jeff lui s'étant habitué à l'odeur. Il savait pertinemment bien que tôt ou tard, Kurt l'aiderait, ce n'était qu'une question de temps. Mais J. était très patient.

" Pour quelqu'un que je ne supporte pas, je dois avouer que tu as du cran, j'aime ça. Saches juste aussi que jamais je ne te ferais physiquement du mal. Je ne suis pas du genre brute épaisse. "

Jeff regarda sa montre, il était pas loin de 19h, le temps semblait passer vite, mais il n'en était rien, cela faisait un petit moment qu'ils discutaient entre eux. Cela lui plaisait de dominer la situation. Il regarda fixement un point dans la salle, comme perdu dans ses pensées, ne pensant à rien d'autre qu'à la situation dans laquelle il venait d'embarquer le jeune Kurt.

" Je suis pas méchant tu sais, disons plutôt que j'aime bien que tout ce passe de façon carré dans ma vie, si quelque chose m'embête, je l'élimine de façon à me faire avancer. Kurt, tu auras beau prendre ton air hautain, je n'ai pas peur de toi, pas plus que toi tu n'as peur de moi, j'aimerais juste régler ce problème sans souci, mais toi et moi savons que cela est impossible, c'est pourquoi je mets ma sournoiserie en éveil."

Il sourît légèrement en direction de Kurt, laissant apparaitre sur son visage enfin un trait d'humeur sur ce dernier qui était plus que froid depuis le début de cette conversation. Il se retourna, puis réfléchie encore un peu sur l'emplacement de ces clés.
Revenir en haut Aller en bas


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Mar 24 Mai - 18:33

    Kurt jeta quelques coups d’œil peut insistant autour de lui, se contentant se peu, penchant à peine le buste en guise d’unique mouvement. Il se redressa lorsque Jeffrey porta sa main (dans laquelle se trouvait son téléphone) à son oreille. Kurt arrêta ses recherches laborieuses et se redressa, croisant une fois de plus les bras pour observer silencieusement le cheerleader qui lui faisait face. Sa brève discussion arracha à Kurt un bâillement (et, faisant honneur à la bonne éducation qu’il avait reçu, il porta sa main à sa bouche), qui n’était pas complètement forcé : c’était la fin de la semaine, les horaires de la Dalton Academy étaient assez difficiles (en réalité pas plus qu’une autre école, mais Kurt vivait beaucoup plus loin de la Dalton que de McKinley), et il n’aimait pas perdre son temps dans des endroits pareils. Et Kurt était ravit d’apprendre que Jeffrey avait des petits camarades de classes -grand bien lui fasse-, mais ça aurait été fort polit qu’il attende que Kurt soit partit pour passer son coup de fil.

    Bien entendu Kurt ne se serait jamais douté que Jeffrey était assez tordu pour faire rester quelqu’un dans des vestiaires toute une nuit simplement pour des clefs. Il n’avait donc pas jugé utile de s’inquiéter quant à cette brève discussion. Après tout, le vendredi soir il était normal que les adolescents sortent s’amuser chez des amis, aillent au cinéma.

    Lorsque Jeffrey passa devant lui, Kurt crut que c’était pour chercher ses stupides clefs. Pour montrer sa bonne volonté à les retrouver, il fit quelques pas, se pencha légèrement pour voir si elle n’était pas sur le sol. Il ne doutait pas une seule seconde que Waren les aient cherchées là, mais les fourbes filoutes s’y étaient peut être glissées de nouveau sournoisement. Mais lorsqu’il entendit son charmant interlocuteur verrouiller les portes derrière lui, Kurt se redressa pour se tourner vers lui. Il bougea à peine lorsque Jeffrey approcha son visage à une poignée de centimètres du sien, se contentant de reculer légèrement sa tête et ses épaules, pour éviter d’entrer en contacte physique avec ce type.

    Il aurait bien lancé une de ses fameuses réflexions cinglantes, mais les mots qui franchirent les lèvres de Jeffrey lui déplurent complètement. D’accord. Alors il avait à faire à un malade, victime de troubles pathologique. Mais cette soirée s’annonçait extrêmement bien. Kurt espérait que « l’ami » auquel il avait fait allusion avec sa maman n’était pas lui, il ne comptait pas passer sa nuit dans un vestiaire avec pour seul compagnie un mâle nageant dans sa transpiration (bon, ce dernier point n’était pas vrai, mais qu’importe).

    - Est-ce que tu insinues que je t’ai volé tes clefs et que tu ne me laisseras pas partir tant que je ne te les aurais pas rendues ? J’espère que non car c’est complètement idiot, même venant de toi.

    Lorsque Jeffrey attrapa la sangle de son sac Kurt hésita entre reserrer son emprise sur son bien, ou ne rien tenter. Il préféra ne rien tenter. Son sac Marc Jacobs Army General Canvas était fragile, il ne souhaitait pas que Jeffrey l’abîme en tentant de le prendre par la force. C’est pourquoi avec une anxiété non dissimulée Kurt regarda avec insistance chaque manipulation que faisait Jeffrey avec son sac entre les mains.

    Son visage se décomposa un peu plus lorsqu’il le vit prendre son portable. D’accord, il était dans la même pièce qu’un déséquilibré mental. Kurt reprit son sac dans les bras avec la même attention et vigilance qu’une mère récupère son enfant.

    La suite du discours que lui tint Jeffrey ne fit qu’accentuer les doute quand à la stabilité psychologique du garçon qui lui faisait face. Kurt arqua un sourcil mais resta silencieux. Il ne bougea pas non plus pour aider Jeffrey à retrouver ses clefs. Il n’avait aucune idée de où elles pouvaient être, et ce n’était pas son problème si ce type n’était pas assez soigneux pour faire attention à ses affaires. Cependant, ses confessions du « tout ce que je renie en moi » l’intéressait un peu plus. Oh. Ce type rêvait de s’avoir s’habiller avec autant de soin et d’élégance que lui ? Où alors un gay-inavoué (de plus) dans le lycée ? Pourquoi est-ce qu’il se retrouvait sans cesse coincé dans des vestiaires avec des tortionnaires sportifs gay-qui-ne-s’assume-pas. La dernière fois ça ne s’était pas bien passé (même s’ il avait gagné un café avec son prince en uniforme).

    Mais Kurt n’était pas complètement crétin non plus. Les chances pour que Jeffrey soit au courant du secret de Dave était mince. Après tout, il doutait que Karofsky soit allé se confier au premier venu, comme lui-même l’avait fait avec Blaine. Et à moins que Jeffrey ne dorme dans les vestiaires du lycée, il ne pouvait pas avoir assisté à la scène… Enfin, vu qu’il semblait décider à passer la nuit ici, cette seconde hypothèse n’était peut-être pas à écarter totalement.

    - Jeffrey, Dave est une brute épaisse qui m’a menacé de mort si jamais je ne cessais d’être aussi… Kurt chercha un bref moment comment dire ça, Gay. Eh bien je me suis plain, j’ai demandé de l’aide au conseil, et tu ne sais pas la meilleure ? il s’en contre-fichait, et disait ne pouvoir rien faire tant que Dave ne m’avait pas attaquer physiquement. Donc je ne vois pas comment je pourrais faire pression.

    Kurt marqua une brève pause avant de prendre un ton compatissant, le même que l’on emploi lorsqu’on s’adresse à un enfant qui pourrait avoir quelques difficulté à comprendre que un plus un égal deux.

    - Tu sais, je n’ai pas quitté McKinley pour rejoindre la Dalton Academy par pur plaisir.

    Il effaça de son visage ce sourire hagard auquel on droit les gosses (ou les adolescents qu’il jugeait trop stupide pour suivre une discussion avec des mots compliqués), pour reprendre un air sérieux (et donc dédaigneux).

    - Je me doute bien que tu ne toucheras pas à un seul de mes cheveux, Jeffrey. Car ça terminerait certainement en procès. D’ailleurs le fait que tu ais volé mon portable ne jouera pas en ta faveur. Et je ne sais pas ce que tu as en tête mais je ne compte pas passer ma nuit ici, encore moins avec toi. Si je ne suis pas chez moi dans… Kurt jeta un coup d’œil à sa montre une demi-heure, des personnes vont s’inquiéter pour moi puisque je ne leur ai pas dit que j’allais passer la nuit chez un ami, ou je-ne-sais-quoi. Et ils auront vite fait de venir ici.

    Kurt alla s’assoir sur un banc étant placé à une bonne distance de Waren mais qui lui faisait face. Comme à son habitude il croisa les jambes, et enlaça ses genoux avec ses mains.

    - Et j’aimerais que tu sois claire. Tu n’as rien contre moi ou tu me détestes ? Je n’ai rien contre les personnes souffrant de troubles bipolaires, loin de là, mais comme tu me l’as fait remarquer je n’ai pas les capacités mentales suffisantes pour te suivre, et du coup je suis un peu embrouillé par ce que tu me raconte.

    Du cran ? Oui, il était indéniable que Kurt en avait. Et il ne souhaitait pas montrer à Jeffrey qu’en réalité il était mort de trouille à l’idée de ce qu’il pourrait tenter. Bien entendu, comme il l’avait fait observer, il ne doutait pas une seule seconde que son père, Carole, Blaine et Harper s’inquiéterait de ne pas avoir de nouvelles de lui, mais d’ici une heure tout au plus. Et avant qu’ils ne pensent à le chercher dans le vestiaire de McKinley il se passerait un laps de temps non négligeable que Kurt n’avait pas envie de passer en la présence de Jeffrey.
    Il releva le menton pour toiser Waren.

    - Tu es ridicule de faire autant d’histoire pour des clefs. Et je ne compte pas salir mon uniforme pour les chercher, d’autant plus que je ne sais pas ou un esprit comme le tien aurait put les mettre. Dans son casier peut-être ? Tu as pensé à chercher là ?

    Kurt faisait son malin, et ne comptait pas s’humilier en obéissant au chantage absurde de Jeffrey.










You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 114
♪ AVATAR : Carey Mulligan
♪ COPYRIGHT : Kurtinou
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 108



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Mar 24 Mai - 22:27

Les cours, à MacKinley, comme dans la grande majorité des lycées américains, se terminaient aux environs de trois heures de l’après-midi, à moins que les élèves ne fasse parti de quelques clubs ou équipes qui exigeaient que les élèves restent un peu plus longtemps après la sonnerie. Cet après-midi là, il était 15 heures passé d’au moins deux heures, mais Harper se trouvait toujours dans son lycée. Dans le stade qui jouxtait le bâtiment principal, plus précisément. Elle ne faisait certainement de l’excès de zèle en classe de sport (quoi que cela ne l’aurait probablement pas dérangé), en réalité, elle auditionnait. Auditionner était un grand mot. Elle avait appris de la bouche d’un camarade de classe qui lui-même le tenait de la sœur de la petite amie d’un pote qu’une des joueuses de l’équipe de softball avait dû être hospitalisée pour une cheville brisée après un match particulièrement brutal et glissant et qu’en conséquence, l’équipe cherchait une remplaçante à la blessée. Harper, pour qui le sport était pratiquement la raison de vivre (surtout s’il s’agissait de frapper des objets ronds à coups de batte) avait sauté sur l’occasion et c’était présenté à l’entrainement le soir même. La capitaine était assez sceptique en se faisant aborder par Harper (il faut dire qu’elle paraissait loin d’être aussi costaude que les autres joueuses) mais lui dit que si cela ne dérangeait pas la nouvelle d’attendre que l’entrainement se finisse, elle considèrerait sa candidature et lui ferait passer des essais.

Harper n’avait pas vu les deux heures filer, absorbée comme elle était par l’entrainement. Elle n’avait bien sûr pas oublié de prévenir Kurt et Burt de son retard à l’aide du portable qu’elle avait acheté 18 dollars à Walmart la veille (ce qui n’avait pas manqué de faire râler Kurt qui lui avait reproché qu’elle aurait pu investir un peu plus dans son mobile et de s’acheter quelque chose de décent, ce à quoi Harper avait répondu qu’elle n’avait malheureusement rien à investir et qu’en réalité, elle avait dans toute sa bonté pensé à Kurt en lui évitant de se creuser la tête pour lui chercher un cadeau pour son anniversaire qui était dans moins de 4 mois). Son ami d’enfance lui avait envoyé un messages quelques minutes plus tard en lui disant qu’il avait besoin de passer à MacKinley et que si elle le désirait, il pourrait la ramener (bien sûr qu’elle le désirait, si elle n’avait que 18 dollars à investir dans un portable, elle n’avait certainement pas de quoi s’offrir une voiture).

Toujours est-il que Harper n’avait pas vu l’entraînement passer et qu’elle devait à présent prouver à la capitaine de l’équipe qu’elle savait manier une batte. La capitaine qui faisait une moue peu convaincue changea bien vite d’expression faciale (en même temps que le reste de l’équipe) en voyant Harper batter puis filer sur le terrain comme un flèche, n’ayant pas peur de s’éclabousser de boue des pieds à la tête, et réussir à faire un home-run sans se faire mettre out par les 4 joueuses restées sur le terrain pour la tester. Harper ne frappait pas aussi fort que les autres filles de l’équipe, mais sa rapidité et son agilité quand il s’agissait de courir compensait cette légère faiblesse. Cela dit, elle avait un potentiel incontestable et avec un petit peu d’entraînement elle serait une excellente batteuse.
La capitaine savait saisir une opportunité quand celle-ci se présentait et Harper fut admise dans l’équipe à l’unanimité parmi les personnes présentes (c'est-à-dire 5, enfin de toute manière, d’accord ou non, c’était la capitaine qui décidait).
Alors que les joueuses restées pour la faire auditionner pliaient bagages, la petite française resta un instant discuter avec son nouveau capitaine qui lui expliquait en quelques mots les démarches qui lui faudrait suivre pour intégrer l’équipe (assurance, certificat médicale, etc) puis la laissa à son tour récupérer ses affaire pendant qu’elle allait se changer dans les vestiaires des filles.
Harper, elle, bien que couverte de boue des pieds à la tête n’avait rien pour se changer puisqu’elle avait décidé de proposer sa candidature à l’équipe de Soft seulement quelques heures auparavant. Cela dit, les taches ne la dérangeaient absolument pas, au contraire elle s’en fichait pas mal, en fait, la seule chose importante à ses yeux étant qu’elle fasse parti de l’équipe à présent. Son casier étant plus près du vestiaire des garçons que de celui des filles, elle décida de le traverser plutôt que se casser la tête à faire un détour pour rien. De toute manière, les entrainements des garçons étaient finis depuis quelques temps déjà, elle ne pensait pas y rencontrer qui que ce soit.
Elle n’oublia pas de téléphoner à Kurt mais elle tomba directement sur le répondeur ce qui signifiait que son portable était soit éteint, soit n’avait plus de batterie, ce qui dans les deux cas n’était pas normal, mais elle en compris vite la raison quand elle pénétra dans les vestiaires. Elle avait toujours son propre téléphone à l’oreille qui lui parlait avec la voix déformée du répondeur de Kurt quand elle le découvrit en compagnie d’un autre garçon qu’elle n’avait jamais vu auparavant. L’ambiance semblait tendue bien que Harper en ignorait la raison puisqu’elle venait tout juste d’arriver dans les vestiaires et n’avait rien entendu à la conversation qui s’y tenait mais rien qu’à la tête que faisait Kurt, elle devinait au premier coup d’œil qu’il était loin de porter l’inconnu dans son cœur.

La demoiselle arrivait comme un cheveux sur la soupe, elle en avait ben conscience, mais tout comme les taches de boues qui formaient de jolies traces marrons dignes d’un test de Rorschach sur ses converses, son jean et son blouson, elle s’en contrefichait. Elle se dirigea droit sur Kurt et agita son téléphone sous son nez.

- A quoi ça te sert d’avoir un téléphone super-performant-de-la-mort-qui-tue-son-canard-en-slip si tu ne t’en sers même pas pour téléphoner ?

Elle affichait sa tête de « haha-c’est-moi-la-plus-maligne » (une tête qu’elle affichait dès que l’occasion était opportune selon elle, et cela faisait probablement trop souvent au goût des autres). Elle se tourna finalement vers l’inconnu et lâcha d’un ton assez hostile (‘‘les ennemis de Kurt sont mes ennemis’’ proverbe Harperien).

- Et tu es ?










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Mer 25 Mai - 0:14

Jeff commençait sérieusement à s'impatienter, il savait qu'il aurait dû rentrer pour aider sa mère, mais rentrer à pied, alors que sa voiture l'attendait dehors, lui était inconcevable... Il voulait les récupérer. Il cherchait sous les conseils de Kurt une ultime fois dans son casier, mais rien. Il ne trouvait rien. Il était un peu paniqué au fond de lui même, et ce petit lutin qui l'énervait à côté ne semblait pas le calmer plus que ça, pourtant il parlait à Kurt d'un ton calme, il était même serein dans ses réponses même si intérieurement, cela n'était pas le cas.

"Je sais que tu ne me les as pas volés et je n'ai rien contre toi Kurt, cependant la façon dont tu t'en ais pris à moi était des plus injustifiés. Tu n'avais pas à me parler sur ce ton après mes excuses. Je ne vais rien te faire, je ne suis pas comme tu le penses à cet instant : un psychopathe, cependant plutôt que de rester là les bras croiser, refusant de t'accroupir même de deux centimètres pour m'aider, j'appels ça de la méchanceté, alors oui je t'ai slushé autrefois. Et encore une fois je m'en excuse. Et pour te montrer ma bonne foi, tu me slusheras devant tout le monde si tu le souhaites, que ça soit en public, dans le lycée, sur le parking, je m'en balance si cela te permet de te sentir mieux vis à vis de moi, soit ! "

Il avait un peu haussé le ton, il en avait vraiment plus que marre de ces gamineries de la part de son interlocuteur, son air hautain lui déplaisait réellement, Jeff ne savait pas quoi faire à vrai dire, il était à la limite de rentrer dans le jeu du garçon qui se trouvait dans le même lieu que lui, et il n'avait pas envie de s'énerver, ce n'était pas bon pour lui. Il s'arrêta quelques minutes, rouvrît la porte puis fit signe à Kurt de partir.


" Tu sais quoi, va t'en, Finn est parti en ville avec d'autres gars du club de foot. Maintenant, file de là .... "


Il se remit à chercher ces clés dans le vestiaire, par terre, sur les casiers, dans les moindres recoins, mais avant même que Kurt n'ai franchi la porte, une jeune fille sortie de nulle part, dégoulinante de boue, agitait un téléphone devant Kurt, il ne l'avait jamais croisé auparavant. Il ignorait qui elle était, puis vint la question du fameux " qui es-tu toi ? "


" Jeff, je suppose que tu es une amie de Kurt, vous devriez partir, il se fait déjà tard. "


Il s'approcha d'un banc, s'y coucha sur le dos, puis fixa le plafond juste au-dessus de lui, il pensait alors qu'il n'avait pas été super sympa avec Kurt, mais que le parti adverse non plus après tout, il ne s'en voulait pas. Il était gêné par la situation qui venait d'arriver, il admirait Kurt plus ou moins, cependant il était à l'antipode de ce qu'il aimait trouver chez une personne ... L'air hautain, l'extravagance ... Il n'aimait pas ça, il était trop féminin, quant à son amie, elle m'avait l'air d'une bucheronne canadienne tout droit sortie d'un mauvais film hollywoodien. Cela l'amusait en fait, un garçon au féminin et une fille au masculin, ils formaient un drôle de petit couple d'amis, ce qui déclencha chez lui un petit rire nerveux peu prononcé, mais qu'on pouvait entendre. Il souri même de cette situation ...


" C'est absurde en fait ... Kurt, je m'excuse encore une fois de mes agissements, quant à toi euh ... truc ... Prend soin de Kurt, il le mérite. "


Il souria légèrement avant de se diriger dans un autre coin du vestiaire d'où on ne pouvait pas le voir si on restait à la place de Kurt et de son amie, il n'était plus dans leur champ de vision et continuait de chercher désespérémment les clés de sa voiture.

** C'est le comble ça ... une voiture toute neuve que j'ai dû payer moi-même ... Je suis quand même assez con pour oublier les clés ... **
" C'est pas vrai !!! " hurla t-il.

Jeff fonça vers la sortie, passant en flèche devant Kurt et son amie, manquant de se ramasser en beauté devant eux, puis fonça sur le parking, laissant en plan les deux amis. Il venait de réaliser qu'il avait commis une erreur et qu'il avait laissé ses clés sur sa propre voiture, il espérait seulement qu'elle soit encore là... Jeff n'avait jamais été aussi tête en l'air auparavant. Il s'étonna lui-même une fois devant sa voiture, d'y trouver ses clés, qu'il décrocha du contact, puis revint en direction des vestiaires pour reprendre son sac qu'il avait laissé tomber entre temps.
Revenir en haut Aller en bas


♪ MESSAGES : 231
♪ AVATAR : Chris Colfer
♪ COPYRIGHT : ©EmilyB
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 350



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Mer 25 Mai - 8:37

    Kurt porta un coup d’œil anxieux à son poignet sur lequel se trouvait sa montre. Il n’avait vraiment aucune envie de continuer à perdre son temps ici, d’autant plus qu’il n’avait vraiment aucune idée de l’endroit ou il pouvait bien avoir mit ses clefs. Pendant un instant Kurt se demanda si Jeffrey ne les avaient tout simplement pas dans sa poche, mais s’amusait avec lui pour le simple plaisir d’avoir quelqu’un à embêter en cette fin de semaine. Ca n’aurait étonné qu’à moitié Kurt vu les discours sans queue ni tête que lui tenait Waren. Lorsque celui-ci lui fit d’ailleurs face, après avoir vérifié son casier, Kurt se leva à son tour pour le toiser de toute sa hauteur (malgré ses quinze centimètres prit en un an, il restait plus petit que Jeffrey). Il croisa les bras pour l’observer de son regard signifiant « Je te hais, je te méprise et un éternuement de chat à plus de valeur à mes yeux que toi ». Cependant, Kurt dévisagea longuement Jeffrey lorsqu’il ouvrit la porte pour lui faire signe de partir. C’était quoi cette fois ? Un piège ? Ou alors la voie était réellement libre ? Kurt le regarda silencieusement un court instant avant de faire quelques pas vers la porte des vestiaires, la tête haute. Il s’arrêta à mi-chemin et fit volte-face. Il ne comptait pas sortir comme ça, sans avoir son mot à dire :

    - Personne ne mérite de se faire slusher, je ne souhaite même pas ça à mon pire ennemi. Et je ne me rabaisserais pas à faire ça.

    Il n’y avait pas que du faux dans ce que disait Kurt (de façon un brin trop dramatique peut-être). Recevoir un granité sur la tête était tout simplement affreux. Ça donnait la sensation d’une rencontre avec un iceberg. Le froid transperçait la peau en premier lieu, puis les yeux qui se mettaient à brûler et à pleurer, sans compter la sensation du liquide pégueux et glacé qui dégoulinait dans le pantalon et l'échine. Pour Kurt s’était d’autant plus catastrophique que ses vêtements se retrouvaient ruinés, tout comme ses x soins du visage ou ses coiffures.

    - Ensuite je trouve de très mauvaise fois de me reprocher de ne pas vouloir t’aider à retrouver tes clefs et à ne pas accepter tes excuses. Je te ferais observer que c’est toi qui n’a pas voulut me dire ou se trouvait Finn avant de m’enfermer ici pour que je retrouve tes clefs. Le slushi n’est donc pour le moment qu’un détail.

    Pour marquer d’un peu plus de théâtralité sa sortie, Kurt resta un instant à regarder Jeffrey chercher ses clefs, avant qu’un hobbit hyperactif qu’il ne connaissait que trop bien ne déboule dans les vestiaires, son téléphone à l’oreille. Un grand sourire rassuré se dessina sur les lèvres de Kurt. Oui, malgré sa physionomie semblant plus adaptée à gagner une bagarre que celle de Harper, il était rassuré de voir son amie là, arrivant comme un cheveu sur la soupe. A défaut d’un chevalier en uniforme, il avait un chevalier boueux. Ça lui convenait parfaitement aussi.

    Mais les mots qui sortirent de la bouche de son pseudo-chevalier arrachèrent une petite grimace à Kurt. Décidément, il n’avait plus l’habitude des expressions bizarres et insolites d’Harper. Mais elle pouvait parler d’autant de canard mort en sous-vêtement qu’elle voulait, il n’avait jamais été plus content de la voir débarquer sans prévenir.
    Il allait d’ailleurs lui répondre en lui expliquant simplement que Waren lui avait « emprunté » son portable (il comptait sauter la partie « Hi ! Mon dieu ! Il m’a enfermé pour me séquestrer ici jusqu’à ce qu’on retrouve ses clefs de voiture (ou que mort s’en suive) ! »). Il n’en eut pas le temps, elle aboyait déjà sur Jeffrey pour lui demander de décliner son identité. Ce qu’il ne tarda pas à faire, et assez poliment. Kurt arqua un sourcil avant de se tourner vers Harper.

    - Il a raison, change toi et on y va... Et d'ailleurs qu’est-ce que tu fais ici? Tu n’as pas le droit d’être dans les vestiaires des garçons. Si on t’attrape ici tu vas avoir des problèmes.

    Kurt attrapa Harper par le bras, dans l’intention de la traîner dans les vestiaires des filles, mais il n’eut pas le temps de franchir la porte que Jeffrey laissa échapper un rire nerveux, suivit d’une phrase qui fit monter le rouge aux joues du jeune homme.

    - Ce n’est rien. Mais tu devrais faire attention à ce que tu dis, il y a cinq minutes tu me détestais.

    Son ton avait été plus froid qu’il ne l’aurait souhaité. Et brusquement son visage s’éclaira, en même temps que celui de Jeffrey, qui sortit à toutes jambes du vestiaire. Apparemment il venait d’avoir une illumination quant à l’endroit ou se trouvait ses clefs. Mais malgré cette heureuse nouvelle, le visage de Kurt se décomposa. Son portable ! Son précieux i-phone dans lequel se trouvait un nombre incalculable de messages et photos qu’il chérissait plus que ses foulards Marc Jacobs. Kurt se tourna vers Harper :

    - Va aux vestiaires sans moi, j'arrive.

    Kurt partit à la trace de Jeffrey, courant de manière assez stylisée et personnelle (s’était plutôt des grandes enjambées qu’une course), accentuant le tout par des hurlements stridents « Jeffreeey! Reviens ! Mon portable ! ».

    Une fois que Jeffrey fut à sa voiture, Kurt ralentit sa course et prit cinq minutes pour reprendre son souffle, avant de se redresser, toujours haletant, le bras tendu vers Jeffrey.










You and me – that’s what’s sacred to me.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♪ MESSAGES : 114
♪ AVATAR : Carey Mulligan
♪ COPYRIGHT : Kurtinou
♪ CONCOURS INTER-LYCEES : 108



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   Jeu 26 Mai - 17:19

Quand celui qui venait de se présenter comme étant Jeff leur conseilla de partir à cause de l’heure tardive, Harper arqua un sourcil. Elle allait répondre un truc du genre ‘de quoi je me mêle’, ‘en quoi c’est tes affaires’ ou autre parole agréable, elle avait même déjà la bouche ouverte pour prendre la parole, mais Kurt fut plus rapide, la coupant en plein élan. Elle ravala donc ses commentaires pour elle-même puisque Kurt approuvait, et se tourna vers son ami, ne prêtant plus du tout attention à Jeff, pour répondre à ses question. Enfin répondre… comme à son habitude, elle mettait de côté certains fait et ne racontait que ce qui l’arrangeait.

- Je passais des essais pour l’équipe de softball. C’était génial ! Elle m’ont prise dès le premier essai ! Tu te rends compte je fais parti de l’équipe. Il faudra juste que je m’achète une tenue mais mon matériel, mais Suzann la capitaine à dit qu’elle me prêterait ses vieux uniformes en attendant que je réunisse assez d’argent pour m’acheter le mien, ça me fait penser qu’il faut que je me trouve un boulot… Enfin ce sera un peu grand mais ça fera l’affaire. Elle a aussi une de ses battes qu’elle pourra me prêter…

Tout en parlant, elle faisait de grands gestes avec les bras, plus agitée qu’une puce hyperglycémique. Pour le coup, Jeff lui était complètement sorti de la tête, tout ce qu’il comptait à présent c’était de faire part de ses exploits à Kurt. Elle ne se débâtit pas le moins du monde lorsqu’il l’attrapa par le bras (ça devenait une habitude), elle se laissait tout simplement emmener tout en continuant de parler. Elle se tût cependant en entendant le rire de l’autre, qui était à présent allongé sur un banc (tiens, Harper ne l’avait pas vu s’allonger) . Elle se demanda ce qu’il y avait de si drôle. Et ses paroles, bizarres et assez insensées, ne l’aidaient en rien à comprendre. En fait c’était Harper qui avait envie de rire, malgré le fait qu’il l’ai appelée ‘Truc’ (elle-même ne se souvenait plus de son nom de toute façon). Cela-dit, elle se retint de rire après avoir vu l’expression plus qu’agacée de Kurt. Harper se contenta d’un ‘Hein ?!’ pas très distingué, au lieu de sortir quelque chose à propos de couchers de soleil et de sanglots de violons (dommage, elle avait pourtant préparé une jolie phrase). Au même moment, Kurt répondit à l’autre garçon d’un ton froid et pas très amical.

Soudain le garçon en question eut comme un moment d’illumination ponctué par un hurlement qui fit sursauter Harper puis sortit du vestiaire en trombes. Après lui avoir donné l’ordre d’aller se changer dans les vestiaires des filles, Kurt parti à sa poursuite. Harper se demanda si c’était une sorte de jeu, ou bien une coutume qu’avaient les garçons de MacKinley. Quoiqu’il en soit, loin d’écouter les conseils de Kurt, elle se rua à leur poursuite. Elle n’avait de toute manière rien pour se changer t son sac de classe était déjà sur son dos. Elle ne manqua d’ailleurs pas de le faire remarquer à Kurt pendant que son ami hurlait quelque chose à propos d’un portable (ah, ben voila pourquoi il ne répondait pas, et pourquoi il lui courrait après).

- J’me change paaaaaaaas !!

Harper si dit qu’il ne manquait plus qu’un professeur ne passe par la (ou entende leur remue ménage, qui devait d’ailleurs s’entendre dans tout le lycée) ce serait la cerise sur le gâteau, et que la course-poursuite pourrait devenir très intéressante.
Malheureusement (ou plutôt heureusement mais Harper n’avait pas la même vision du monde que la plupart des gens normaux) aucun professeur ne pointa le bout de son nez. Elle rattrapa sans problème Kurt qui avait apparemment du mal à reprendre son souffle. En le voyant dans cet état, elle se dit qu’elle allait attendre qu’il puisse de nouveau respirer avant de lui annoncer que pour la ramener, il faudrait également ramener la boue se trouvant sur son pantalon. Quoique… si elle le lui annonçait maintenant l n’aurait pas les capacités respiratoires pour lui crier dessus… oui mais non, elle ne cherchait pas à le tuer non plus. Attendre semblait la solution la plus sûre pour le moment. Histoire de préparer le terrain, elle se posta à ses côté, et lui tapota gentiment le dos comme si cela pouvait l’aider à récupérer son souffle.










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fin d'entraînement - Kurt / Jeff -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vêtements d'entraînement
» [SOFT] FOOTCOACH 0.5 : Listing d'exercices d'entraînement de football [Gratuit]
» piste d'entrainement
» Topic sur l'entraînement de nos shineys
» Ajax
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET IT RIGHT ::  ONLY CHILD :: Sujet-